Wyatt E.: La bande sonore d’un Pèlerinage dans l’Empire néo-babylonien

Wyatt E. est un groupe de musique qui offre une bande sonore pour un pèlerinage dans l’Empire néo-babylonien, un voyage dans le passé qui mène à d’anciens dieux, des villes oubliées et des civilisations perdues. Leur premier EP, Mount Sinai/Aswan, sorti en 2015, a attiré l’attention du label Shalosh Cult, basé en Israël, qui a publié leur premier album « Exile to Beyn Neharot » en 2017. L’album a été salué par la critique et a permis à Wyatt E. de sortir de l’anonymat pour devenir un groupe de scène très apprécié en Europe et en Israël.

Leur deuxième album, « āl bēlūti dārû », marque le retour tant attendu du groupe en 2022. Il comporte deux titres de 19 minutes enregistrés dans leur home studio KarlEhmannStrasse, mixés par le parrain du doom Billy Anderson (Sleep, Om, Melvins,…) et masterisés par Justin Weis chez Trakworx. La composition de l’album résulte de 3 années de travail entre 2019 et 2021, dans un contexte particulier, où le groupe a été sollicité pour composer la bande originale du futur long-métrage de Patricia Mazuy: Bowling Saturne.

Ce nouvel album reflète la maturité artistique du groupe et leur capacité à explorer différents univers sonores. Les deux titres, d’une durée de 19 minutes chacun, offrent une expérience immersive et hypnotique, où les sons et les textures évoquent les paysages et les émotions du passé. En bref, « āl bēlūti dārû » est un album épique et fascinant, qui invite l’auditeur à un voyage intemporel dans un monde mystérieux et envoûtant.

Sous l’oeil et l’ouie du photographe.

En arrivant au Bota, un son interressant sortait du Grand Salon. La répétition du premier groupe du soir était sur le point de se terminer. Ma curiosité m’a envoyé zieuter les lieux et je cochait le fait de pas rater ce Wyatt E. Un groupe musical unique qui m’a complètement captivé. En tant que photographe, j’ai été immédiatement frappé par leur style visuel distinctif, avec des musiciens vêtus de tenues touaregs qui ont ajouté une touche d’originalité à leur performance.

Mais ce qui m’a le plus impressionné, c’est leur musique envahissante et hypnotique, qui a rapidement transformé la salle en une atmosphère enivrante. Le son des tambours résonnait dans mes oreilles, m’envoyant dans un état de transe quasi-méditative. Leur performance donnait l’impression de regarder un clip vidéo, grâce à une combinaison astucieuse de lumières, de sons et d’effets visuels.

Ce qui était particulièrement intéressant chez Wyatt E, c’est leur capacité à se renouveler et à muter leur musique à chaque coup de tambour. Leurs chansons ont été interprétées avec une telle intensité qu’il était difficile de ne pas être captivé par leur performance. Mais malgré l’intensité de leur musique, personne n’a été empêché de boire et de profiter de la soirée.

Pour moi, c’était une découverte fascinante et je suis convaincu que cela a été partagé par beaucoup d’autres dans la salle. Wyatt E a réussi à créer une expérience musicale unique qui a transcendé les frontières de genre et de style, offrant une soirée mémorable pour tous les fans de musique présents dans la salle. En tant que photographe, j’ai cherché à capturer l’essence même de leur performance, immortalisant chaque moment pour que d’autres puissent revivre cette soirée inoubliable.

Fabian Braeckman (315)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire