… à la même affiche ! Ce soir là c’était « punk riot » dans la cour de l’Hôpital Notre Dame à la Rose à Lessines

Uk Subs et The Kids à la même affiche ! Aucun amateur de punk rock ne pouvait manquer cette affiche prometteuse dans le cadre des Summer Nights Fever organisées par le Centre Culturel René Magritte. Et comme la météo estivale était de la partie, la fête fut totale.

C’est peu avant l’entrée sur scène de Tuesday Violence, que je pénètre sur le site déjà bien garni par un public de passionnés.

Le trio joue du Primitive Garage Punk avec organ, drums, guitar et vocals. Deux filles et un mec qui envoient la sauce avec une belle énergie.

A la voix et aux claviers on reconnait Crystal, une enfant de la balle en quelque sorte, car fille de Patrick Ouchène dont la gratte et la coiffure à la Elvis ont écumés une multitude de bands en Belgique. The Domino’s, Running Wild, Copycat c’était lui ! Père et fille jouent d’ailleurs ensemble dans Crystal and Running Wild, groupe de rockabilly à la classe internationale qui a plusieurs albums à son actif.

Mais revenons-en à la prestation de Tuesday Violence.

Le trio, Deveney, Crystal et Niels propose un son plus garage que rockabilly et la voix de Crystal, plus agressive, plus rugueuse, sonne différemment de ce que l’on connait déjà d’elle.

Dommage que le fait qu’elle soit collée à ses claviers pendant quasi tout le set diminue sensiblement son impact inné de performeuse scénique.

Mais dans l’ensemble on a passé un bon moment.

Place ensuite à The Kids !

Le groupe anversois The Kids a été formé en 76 et a été le premier groupe belge a sortir un disque punk en Belgique.En 1976, le 14 mai, le groupe formé de Ludo Mariman et des frères De Haes, dont le plus jeune avait alors 14 ans, faisait la première partie de Patti Smith à l’Auditoire Paul Emile Janson.Je me rappelle très bien de cette soirée mythique et de la prestation furieuse des jeunes Kids et de celle purement exceptionnelle de Patti Smith. Le genre de concert qui marque une vie !Le chanteur Ludo Mariman avait trouvé dans le punk sa forme d’expression idéale et, après la séparation du groupe en 1986, il a laissé derrière lui une œuvre de cinq albums et un album live qui ont fait date dans l’histoire du groupe.

En 1996 (20 ans après leur création) les Kids se sont reformés, et en 2001 (25 ans après la formation du groupe), ils ont enregistré le live explosif Flabbergasted ! à l’Ancienne Belgique.Les Kids c’est le punk tel qu’il est bon de l’entendre, féroce et rapide, enthousiaste et nerveux, avec de bonnes compos irrésistibles et sans prétention.

Ce soir là, le groupe a proposé un set jouissif et punchy, et chacun s’est éclaté à l’écoute de titres comme Bloody Belgium, Fascist Cops, This is Rock n’ Roll, If the Kids are united, Do you love the nazis, No Monarchy, tous repris en choeur par la foule.No Future, qu’on disait en 76, 47ans plus tard on est tous là à sauter sur ces titres qui ont fait notre jeunesse ! 
En 2023, The Kids restent indispensables, et le public de Lessines leur a réservé un formidable accueil !

Arrive alors UK Subs.

Comme pour The Kids le groupe ne possède plus qu’un seul membre original en son sein en la personne de Charlie Harper, son chanteur.

UK Subs est un groupe de punk rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre qui s’est formé en 1976 et fut parmi les groupes de la première vague du punk britannique. Le band combine l’énergie du punk avec la vague rock de la scène pub rock britannique. Il reste un des rares groupes survivants de l’ère du punk britannique de la fin des années 1970.

Alors quand il pointe le bout de son nez de par chez nous, on se doit d’être présent, car malgré ses nombreux changements de personnel, le groupe n’a jamais cessé de donner des concerts durant toutes ces années.

Il faut dire que ces gars là savent chauffer un public ,et il faut peu de temps aux britanniques pour transformer une partie de la fosse en pogo sympa mais énergique.

Charlie interpellera d’ailleurs ces « dancers » comme il les surnomme pour qu’ils n’ennuient pas une fille un peu apeurée par leurs mouvements parfois un peu brusques, en leur disant : faites attention, on n’a pas besoin de faire peur aux gens ici !
Punks toujours, mais avec  la sagesse des années en plus !

Au final nous avons eu droit à un set assez classique mais efficace dans lequel des titres comme Warhead, Rockers, Crash Course ou Emotionnal Blackmail on ravi les fans.

Le genre de soirée festive et bien rock comme on aime, et dont on ne se lasse pas.

Born Rocker, Die a Rocker !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien :

Fabian Braeckman (317)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire