Florilège d’émotions et de moments suspendus avec Chamfort en concert acoustique au Whalll

0

C’est au Whalll qu’Alain Chamfort s’est arrêté ce vendredi 1er décembre 2023, pour un spectacle acoustique en toute intimité, un formidable moment d’émotion que son public n’est pas prêt d’oublier.

Ancien claviériste de Jacques Dutronc durant les sixties, Alain Chamfort se lance ensuite dans une carrière solo, fait ses premières armes qui deviennent des succès populaires sur le label Flèche appartenant à Claude François, avant de quitter cette collaboration durant laquelle il ne chantait pas des titres en accord avec ses convictions et ses aspirations artistiques. Il signe alors avec le label CBS et change radicalement de style.

À lire aussi | Alain n’a pas peur et Chamfort est superbe (2016 – Les Solidarités)

À lire aussi | De retour sur scène, Alain Chamfort a mis le W:Halll à genoux au terme d’un concert d’une classe folle (2017)

Il enregistrera à cette époque un petit chef-d’oeuvre, l’album Rock N’Rose avec des musiciens comme David Foster, ainsi que Jeff, Steve et Mark Porcaro qui plus tard formeront ToTo. C’est aussi le début de sa collaboration avec Serge Gainsbourg qui écrira tous les textes de l’album.

La suite on la connaît, Chamfort dont très souvent on ne cite plus le prénom, ce qui est la marque des grands, connaîtra le succès avec Manureva et vivra une période durant laquelle sa musique s’inscrit plus nettement dans une mouvance que l’on peut associer à la new wave naissante, et influencée par des groupes comme Roxy Music ou Duran Duran.

BambouChasseur d’ivoireParadisBons baisers d’iciRendez-vousTraces de toiLa Fièvre dans le sangSouris puisque c’est grave, sont autant de succès inoubliables qui ont marqué l’histoire de la pop française de qualité.

Les années 90 seront plus difficiles avec une baisse sensible de popularité et la perte de son contrat avec Sony Music. Il sortira l’album Le Plaisir sur Delabel , puis se retrouvera au final sans maison de disques.

Mais qu’à cela ne tienne, il rebondit en 2004 avec le clip des Beaux Yeux de Laure, bien vite remarqué par les médias, et qui lui rapportera la Victoire de la musique du meilleur vidéo-clip l’année suivante. En 2005 il donnera aussi un concert surprise au Jardin du Luxembourg qui est enregistré, et donnera lieu à une sortie en cd et dvd.

Depuis Chamfort continue une carrière riche en compositions magnifiques et a désormais acquis un statut d’artiste respectable et respecté de tous. Son dernier album studio en date Le Désordre des Choses est sorti en 2018, suivi par la captation durant le confinement lié au Covid19 d’un concert accompagné par un orchestre symphonique, capté en live mais sans public. Cette prestation donnera lieu à un disque, Symphonique Dandy, sorti le 3 décembre 2021.

Mais ce vendredi soir au Whalll, l’homme qui se réinvente sans cesse, nous a proposé un concert acoustique à deux pianos, en compagnie de l’excellent pianiste Vincent Bidal dont le jeu éblouissant se marie avec bonheur avec la musique et la sensibilité de l’artiste.

C’est avec Exister qu’Alain débute son tour de chant, avant de poursuivre avec Rendez Vous au Paradis, Chasseur D’Ivoire et Bambou dans des versions étonnantes près de l’os qui nous font redécouvrir différemment ces pépites.

Sur les deux premiers titres on sent la voix du chanteur un peu hésitante – serait il un peu enrhumé ? – mais dès sa voix chauffée on retrouve le Chamfort classieux et magnifique que l’on aime.

Traces de toi, La Fièvre dans le Sang, L’Ennemi dans la Glace, Clara Veut la Lune, précèdent un petit retour clin d’oeil vers sa période plus légère qu’il ne renie pas, mais évoque avec beaucoup d’humour, parlant de certains textes assez difficiles à porter d’après lui et dont il se moque un peu. On a droit alors à L’Amour en France, Je Pense à elle, elle pense à moi, Madona et Mon Bébé Chanteur repris en choeur par le public, qui apprécie hautement cet instant nostalgique d’une autre époque.

Retour à un répertoire plus ancré avec Le Temps qui Court, puis Sinatra (quel beau titre !), Les Salamandres, l’incontournable Manureva et Souris puisque c’est grave, une chanson fortement d’actualité hélas, comme il tient à le préciser.

En rappel Alain nous offrira un superbe moment d’émotion avec l’interprétation touchante de Comme un Géant, suivi par le très émotionnel Microsillons chanté debout en bord de scène en guise d’au revoir.

Dans le public, quelques larmes d’émotion et de bonheur ont coulé.

Timide et réservé, Alain Chamfort reste aussi modeste et disponible que son talent est immense, et il se prêtera ensuite avec une grande gentillesse à une longue séance de dédicaces qui ravira les quelques 200 personnes qui patienteront plus d’une heure pour le rencontrer un bref instant.

Un formidable concert donc, dun « Grand Monsieur » de la pop française dont on ne souligne pas toujours assez l’importance de l’oeuvre mélodique, et qui se pose comme un de nos plus talentueux artistes contemporains.

Comme un Géant !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien : https://branchesculture.com/2023/12/04/florilege-demotions-et-moments-suspendus-avec-chamfort-en-concert-acoustique-au-whalll/

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire