Sans contrefaçon, Mylène Farmer.

Sans contrefaçon, Mylène Farmer.

Le fan-club belge de la chanteuse Mylène Farmer est installé à Quaregnon dans la province de Hainaut.

Fan-club présidé par un passionné Christophe Cocu, assistant administratif à Uccle.
Il est tombé sous le charme et l’univers de l’artiste. Incollable sur sa chanteuse favorite,
Christophe gère le fan-club belge de la jolie rousse depuis 1996, d’abord comme secrétaire, puis en 2000 comme Président.

Artiste qu’il a pu rencontrer en Russie, lors d’une de ces tournées internationales.
ConFestMag part à sa rencontre.

CFM – Bonjour Christophe et merci de nous recevoir, expliquez-nous comment est né votre passion pour Mylène Farmer.

Christophe – Ma passion est née grâce à ma prof de français qui nous faisait étudier ses textes, ce qui était rare car bien souvent on étudie les auteurs qui ne sont plus de ce monde.

L’intelligence des textes, la poésie utilisée, les écrits ayant plusieurs sens de lecture, des clips tournés dans les conditions du cinéma, des concerts version shows à l’américaine ont été les moteurs de cette passion.

CFM –, Comment êtes-vous devenu président du fan-club belge de Mylène Farmer ?

Christophe – J’ai d’abord commencé au sein du Fan-club comme Secrétaire participant à la rédaction des fanzines et répondant au courrier des lecteurs, puis comme Président en 2000, tout simplement suite à la démission de la précédente responsable de toute cette organisation.

Il était souhaitable de garder une structure propre à la Belgique afin de ne pas laisser aux seules mains des français, le monopole des clubs amateurs de Mylène.

CFM – Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mylène Farmer ?

Christophe – Il y a eu deux de rencontres, la première s’est déroulée à Paris, à proximité de l’un des anciens appartements de la chanteuse, j’étais simplement assis sur un banc où je prenais connaissance de tags laissés par des fans, quand soudain une voiture s’est arrêtée laissant apparaître l’artiste qui a bien voulu me dédicacer des vinyles que j’avais sur moi. L’autre rencontre remonte en 2000, à l’occasion de la tournée Mylénium Tour en Russie, grâce au staff de l’artiste qui a bien voulu que Mylène qui était en partance pour une autre date de concert, prenne le temps de nous accoster et de nous dédicacer l’affiche de la tournée du moment, ainsi que les musiciens et le staff de cette tournée.

CFM – L’album qui vous a le plus marqué et pourquoi ?

Christophe – L’album Innamoramento sorti le 7 avril 1999 soit quasi 1 mois après la disparition d’un proche, certains titres de cet album résonnaient avec le vécu du moment.

CFM – On m’a dit que vous étiez un grand collectionneur de la star, affiches, livres, figurines, CD, un objet fétiche dans tout cela ?

Christophe – Le coffret regroupant les 45 tours depuis 1984 dans une version colorée avec des singles jamais édités dans ce format auparavant.

CFM – Une anecdote en tant que président, fan, autres ?

Christophe – La tournée de 1996 suivant l’album Anamorphosée n’a pas manqué de livrer son lot d’anecdotes avec dans un premier temps l’artiste perdant une pièce de vêtement en plein milieu du Show, l’ayant contraint à poursuivre en tenue pas taillée pour la scène et sa chute sur scène en voulant lancer un T-Shirt à une personne du public.

CFM – Merci Christophe, le dernier mot vous revient.

Christophe – Merci à l’équipe de m’avoir donné carte blanche afin de m’exprimer par rapport à ma passion et bon vent à vous !

CFM parce que l’ont vous aimes.

Retrouver le Fan-Club Belge de
Mylène Farmer sur
Facebook

ConFestMag (69)

ConFestMag.be

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :