Nuits du Magic Hall au Magic Land Théatre(1)

0

Don Giovanni et Les Amants de la Croix Rousse, deux pièces pour le prix d’une au Magic Land Théâtre

Actuellement Le Magic Land Théâtre nous propose ses Nuits du Magic Hall, une succession de six soirées qui mêlent théâtre, spectacles d’humoristes et soirée musicale. Impossible d’être présent à tout, j’ai donc du faire mon choix.

Revenons sur la soirée du 30 mars qui proposait deux pièces conçues pour être jouées dans la rue et réadaptées pour être présentées ce soir là en version indoor : Don Giovanni et Les Amants de la Croix Rousse.

En première partie de soirée Don Giovanni est une farce d’environ 45 minutes interprétée par les excellents comédiens Juan Marquez Garcia et David Notebaert. 

Sentant sa fin prochaine, Don Giovanni, le grand séducteur, a décidé d’accomplir un dernier périple à travers le monde, espérant trouver une fois encore l’amour dont il s’est nourri toute sa vie. Malheureusement pour lui, si le cœur est encore vaillant, ses jambes elles, ne le portent plus. C‘est donc à bord de son lit à baldaquin, transformé en maison roulante, qu’il accomplit ce qu’il considère comme son voyage de noce, accompagné de son fidèle et inséparable valet. Mais où est donc celle qu’il cherche désespérément ? 

On retrouve ici la patte Chaboud avec des dialogues percutants et drôles, et des situations cocasses irrésistibles. Un bon divertissement.

En deuxième partie de soirée, place à Les Amants de la Croix Rousse

Nous sommes en 1800 à Lyon. Un jeune homme qui professe comme arracheur de dents sur les places publiques, vient de créer une marionnette qu’il baptise Guignol. Son rôle est de distraire les patients pendant le moment douloureux de l’extraction mais il est encore loin d’imaginer que ce personnage va peu à peu devenir le symbole de la contestation et de la lutte sociale. Parallèlement à ça, Patrick Chaboud a imaginé l’histoire de ce jeune montreur de marionnettes qui tombe amoureux d’une jolie lingère dans le quartier de la croix rousse à Lyon. Ils rêvent de se marier mais le père de la jeune fille, gendarme, refuse qu’elle quitte le domicile familial. Pas question non plus de lui présenter son prétendant, recherché par la maréchaussée pour subversion. Ils vont vivre leur amour caché et le jeune marionnettiste créera le personnage du gendarme pour surmonter sa frustration.

Au casting de cette pièce drôle d’environ 75 minutes, on retrouve David Notebaert, Marc Laurent, et la fraîche et pétillante Stéfania Greco. Tous, insufflent à la pièce une dynamique implacable qui fait passer au public un très très bon moment de détente. Brillant et amusant.

La force du Magic Land c’est de s’être constitué un public qui sait qu’en venant voir ses spectacles, même à l’aveugle, il sera rarement déçu. Et ça c’est précieux pour une compagnie qui contre vents et marées continue tant bien que mal à nous divertir avec tout son talent et tout son coeur. Bravo !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Article partagé avec Branchés Culture https://branchesculture.com/2023/04/04/don-giovanni-et-les-amants-de-la-croix-rousse-deux-pieces-pour-le-prix-dune-au-magic-land-theatre/

Fabian Braeckman (113)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :