Le voyage de Maëva .

Le voyage de Maëva .

Surnommer la fille à la guitare, Maëva une jeune chanteuse belge, qui nous transmet sa positive attitude à travers ses chansons et nous fait voyager le temps d’un instant. Confestmag part à sa rencontre …
Bonjour Maëva, merci d’avoir accepté cette interview, la chanson  » Voyager  » nous fait un bien fou en cette période difficile.

CFM : Maëva, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Maëva : Bien-sûr avec grand plaisir ! Je m’appelle Maëva, j’ai 22 ans et je suis chanteuse.
Je suis passionnée de musique depuis toute petite. J’ai eu l’opportunité de faire pas mal de petites scènes et quelques concours étant plus jeune et grâce à l’un deux j’ai pu jouer au Botanique. Aujourd’hui, je suis actuellement en préparation de mon tout 1er album qui sortira en 2021.

CFM : D’où vient le choix de ton nom scène ?

Maëva : Alors, mon nom de scène est un mélange entre le nom « Mae » de Christophe Maé, l’artiste qui m’a donné envie de faire de la musique et le « va » vient de mon vrai prénom qui est Valentine. Quand j’ai choisi ce nom j’avais vraiment envie qu’il me corresponde à 100%, je ne vous cache pas que j’ai beaucoup hésité hahaha !

CFM : Christophe Maé, on en parle ?

Maëva : Oui, avec plaisir ! Christophe Maé est pour moi l’artiste qui m’a donné l’envie de faire de la musique. À l’âge de 9 ans, j’ai reçu son premier album et j’ai tout de suite été charmée par son univers et par l’artiste. Il avait un côté très simple, très naturel. J’ai également eu la chance de le voir plusieurs fois en concert et de voyager au travers de ses différents albums.
Et c’est comme ça que j’ai eu envie de commencer à prendre des cours de guitare dès l’âge de 12 ans. J’ai eu donc l’occasion de rencontrer mon professeur de guitare Serge Wintgens qui m’a aussi appris à composer et surtout à écrire mes premières chansons.

CFM : Tu es actuellement en pleine préparation de ton premier album, pouvons-nous en savoir un peu plus ?

Maëva : Je ne peux pas trop en dévoiler pour le moment car nous sommes en pleine préparation, mais je peux déjà vous dire qu’il sera dans le même esprit que les 2 premiers singles, toujours ce côté nature, positif, avec de la fraîcheur. Il y aura un mélange de chansons plus calmes et de chansons plus pêchues.

CFM : Quand tu écris tes chansons, quelles sont tes sources d’inspiration ?

Maëva : Quand j’écris mes chansons, je m’inspire presque toujours de ce que je vis, ou de ce qu’il se passe autour de moi. Pour écrire, j’ai toujours besoin aussi de ma guitare, je pars en général d’un yaourt pour la mélodie et puis par la suite quand j’aime la mélodie alors, je commence à trouver le texte.

CFM : À moins que je ne me trompe, tu es aux études, comment arrives-tu à gérer les deux ?

Maëva : … Oui oui, c’est exact je suis toujours étudiante. Je fais des études d’institutrice maternelle. Pour ma part, je dois avouer que c’est une question d’habitude et d’organisation parce que pour moi la musique c’est quelque chose de vital, j’ai besoin de la musique pour pouvoir réussir mes études.

CFM : Impatiente de participer à l’opération Viva for Live ?

Maëva : Bien-sûr ! J’ai hâte de partager à la fois ma musique et d’être là pour soutenir l’opération car cette opération me tient vraiment à cœur ! J’ai eu la chance de faire mes premiers pas sur la scène à louer qui avait été mise en place par Vivacité et Viva For Life il y a maintenant deux ans. Et aujourd’hui être là, dans les artistes invités, représente une magnifique reconnaissance. Pouvoir être là, soutenir à la fois les animateurs et les enfants qui ont besoin de nous c’est que du bonheur !

CFM :  » À nous d’écrire l’histoire  » est ton premier titre, on le retrouvera sur la compilation de Viva for Life, c’est la première fois qu’elle sera sur un CD et non une plate-forme ?

Maëva : Oui, c’est la première fois. Quand j’ai appris cette nouvelle, j’ai été agréablement surprise de pouvoir apparaître sur cette compilation et surtout sur celle de Viva for life ! C’est une belle histoire car j’ai commencé avec Viva for life et me retrouver sur la compilation représente énormément pour moi ! C’est que du bonheur. La boucle est bouclée comme on dit !

CFM : Le Téléthon, une cause qui te tient à cœur, marraine d’une petite Océane ?

Maëva : Oui évidemment que c’est important! J’ai la chance de devenir marraine de cœur d’une petite qui s’appelle Océane il y a maintenant 6 ans déjà, une petite fille atteinte d’une maladie depuis qu’elle est toute petite. L’histoire que j’ai avec elle est très spéciale. En effet, nous partageons un lien très fort malgré qu’on ne se soit jamais rencontrées. J’espère que cette nouvelle année sera la bonne et qu’on ait enfin la chance de se rencontrer. J’admire énormément Océane car c’est une petite fille dont la vie n’est pas toujours facile à cause de sa maladie et je suis très fière d’être là pour elle. Il y a quelques années, je lui ai même écrit une chanson pour lui permettre d’avoir du courage, et de la force au quotidien !

CFM : Pendant cette période si particulière, tu as participé à un concert drive-in, comment cela s’est déroulé ?

Maëva : C’était une première pour moi, je n’avais jamais participé ni à un ciné drive (ce qui est plus courant habituellement), ni à un concert drive-in. Je dois avouer que c’était assez particulier comme ambiance, mais intéressante au niveau de la sécurité sanitaire. Puisque le public était dans leurs voitures et nous sur scène. Ce qui était génial, c’ est que chacun pouvait régler le son comme ils le voulaient et passer un super moment dans leur voiture en nous regardant sur scène. Par contre ce qui était assez marrant et à la fois assez perturbant c’était les applaudissements qui du coup étaient totalement différents des concerts normaux puisqu’ils étaient remplacés par leurs klaxons.

CFM : Tu t’es lancée dans une autre aventure qui est la radio, où tu as ta propre émission, peut-on en savoir plus ?

Maëva : Oui, en plus de la musique et de l’école, je fais de la radio. C’est plus un projet à part car je fais de la radio sous mon vrai prénom pour le coup. J’ai commencé ma formation cette année sur une radio web qui s’appelle « Dynamic one« . Mon émission radio passe en direct tous les mercredis de 18h à 20h. En termes de contenu, je passe le meilleur du son nouvelle génération. J’aime beaucoup le monde des médias. Grâce à la musique, j’ai eu la chance de faire quelques interviews radios et j’avais tout simplement eu envie de découvrir l’envers du décor en me lançant aussi dans cette nouvelle aventure radio.

CFM : Comment vis-tu le confinement ?

Maëva : Je dirais que je vis plutôt bien le second confinement, car j’ai la chance d’être toujours occupée avec la radio, la musique et l’école. Par contre le premier confinement lui a été beaucoup plus dure pour moi malgré le fait que j’avais la musique (mais il est clair que la musique m’a beaucoup aidée) puisque c’était la plus grosse période niveau scolaire avec les travaux à gérer, les examens… moralement c’était dur ! Aujourd’hui ça va beaucoup mieux donc je suis contente !

CFM : Question hors sujet, mais combien importante, tes frites avec quelle sauce ?

Maëva : J’avoue que c’est une question importante hahaha ! Alors, frite pour moi c’est sans sauce juste avec du sel. Mais si je devais absolument choisir une sauce je dirais la sauce barbecue et la mayonnaise.

CFM : Merci Maëva, le mot de la fin te revient.

Maëva : Merci beaucoup à vous pour cette très chouette interview.
Écrivez votre histoire et surtout vivez la à fond !

Propos recueillis par Sarah.

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :