L’Americana 2.0 de Roch Voisine a séduit par deux fois le Centre Culturel d’Auderghem

0

C’est dans le cadre de sa tournée Americana 2.0 que Roch Voisine s’est produit deux soirs au Centre Culturel d’Auderghem devant une salle comble. Branchés Culture était présent le mercredi 8 novembre et vous raconte cette très belle soirée avec l’artiste.

Roch Voisine qui est né au Canada à St Basile un quartier de la cité d’Edmundston au Nouveau-Brunswick affiche aujourd’hui fièrement la soixantaine et garde toujours sur scène une élégance à toute épreuve et ce petit quelque chose en plus qui fait craquer le public féminin. Dans la salle on retrouve majoritairement des femmes de plusieurs générations –  visiblement le chanteur a aussi séduit les jeunes générations – et environ quarante pour cent d’hommes. Un public dont on perçoit la folle impatience de retrouver sur scène son canadien préféré.

C’est en 1989 que l’artiste sort Hélène qui fait un carton au Québec, en France, en Belgique , en Suisse et en Hollande, des pays où il devient une grosse vedette qui remplit de très grandes salles, le point d’orgue étant le concert qu’il donne le 17 avril 1992 au Champ-de-Mars à Paris devant 75.000 spectateurs. Le spectacle étant télévisé par TF1 son audience générale fut estimée à 14 millions de téléspectateurs. Excusez du peu !

Depuis ces années de succès phénoménal, Roch a continué une carrière scénique régulière et une production discographique qui compte aujourd’hui une vingtaine d’albums studio, et s’est partagé entre le Canada et l’Europe.

C’est le 18 aout 2008 que sort le premier de ses trois albums Americana, où il reprend à sa manière des standards de folk, rhythm and blues, bluegrass et de la country américaine. Un deuxième opus Americana 2 verra le jour quasiment un an après, et un troisième volume Americana 3 sortira en 2010 et lui permettra d’être invité par Carlos Santana à jouer sur son nouvel album, le célèbre guitariste mexicano-américain ayant fortement apprécié la trilogie du canadien.

Et c’est d’ailleurs à cette trilogie qu’est consacrée la tournée actuelle, une bien belle manière de rendre hommage à des titres formidables du patrimoine musical américain.

C’est alignés au devant de la scène que Roch et ses excellents musiciens et choristes nous apparaissent en début de show avec une interprétation très vocale de Seven Bridges Road suivie de California Dreamin. Le canadien enchaine alors avec Mrs RobinsonOn the Road Again, puis Don’t think twice its allright de l’ami Robert Zimmerman.

Le ton est donné et c’est à un véritable jukebox de titres mythiques du genre que nous aurons droit, parmi lesquels on peut citer une très belle version de The Gambler de Kenny RogersMille après Mille,Crazy, Suspicious Mind et Always on my mind du King ElvisHeart of Gold de Neil Young, That’s how I go to memphis, Country RoadCity of New OrleansPretty WomanThe House of the Rising Sun en version française Le Pénitentier et Johnny Be Good.

La plupart de ces versions sont très réussies et démontrent à ceux qui en doutaient encore que Roch Voisine est loin de n’être qu’un chanteur de variété au look beau gosse qui a connu sa « Rochmania » de 1991 à 92, mais est un artiste à part entière dont le travail se doit d’être plus que respecté.

Dans le lot de reprises il y eu une version assez intéressante du Hotel California des Eagles, titre emblématique s’il se doit, mais auquel je vais apporter un petit bémol qui bien entendu n’engage que moi.

La version de Roch Voisine est plus rapide que la version originale ce qui est un parti pris assez convaincant, mais pourquoi toucher au solo de guitare tellement mythique de ce classique?

Le guitariste de Roch joue le solo en y apportant plusieurs variantes, et c’est assez dérangeant pour l’auditeur tant le solo joué par Glenn Frey des Eagles est emblématique et gravé pour toujours dans l’inconscient collectif comme le sont aussi les solos mythiques de Smoke on the Water de Deep Purple, celui de Stairway to Heaven de Led Zep ou de Confortably Numb de Pink Floyd.

Je reconnais volontiers que sur ce détail je pinaille, mais j’avoue que ça m’a quelque peu dérangé, moi le puriste passionné de rock, mais je devais sans doute être le seul !

Après nonante minutes de show, le public a bien entendu fait un triomphe à son héros, qui en rappel n’a pas pu s’empêcher de jouer Hélène dans une très belle version épurée avant de terminer plus énergiquement devant une salle debout totalement conquise avec des titres comme Pretty FaceAvant de Partir et Darling.

Roch Voisine a donc offert ce soir là à son public un très beau concert, de très haute qualité musicale.

L’artiste sera de retour en Belgique le 04 avril 2024 à Forest National pour une tournée spéciale consacrée aux 35 ans d’HélèneVous voilà prévenus !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien : https://branchesculture.com/2023/11/13/lamericana-2-0-de-roch-voisine-a-seduit-par-deux-fois-le-centre-culturel-dauderghem/

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire