Christophe Maé enflamme Forest National avec son spectacle vibrant et chaleureux

0

Ce vendredi soir 19 janvier 2024, la mythique salle de Forest National à Bruxelles a été le théâtre d’une performance musicale exceptionnelle signée Christophe Maé. Dans une enceinte réputée pour son acoustique divine, l’artiste a su charmer un public belge toujours aussi fervent.

La soirée a débuté avec une première partie assurée par le talentueux Arthur Thomas, déjà familier des lieux. La salle, accueillant environ 8000 spectateurs, s’est rapidement remplie, offrant à Thomas une scène idéale pour captiver de nouveaux adeptes. Les consignes habituelles pour les photographes, invités à exercer leur art depuis les vomitoires, (petite anecdote en passant, les vomitoires sont situées aux milieux des côtés du parterre central. C’est justement à cet endroit-là qu’une spectatrice pressée de mangé en vitesse pour admirer son artiste préféré à rendu les pâtes pas digérées apparemment) ce qui n’a pas empêché le public d’être au plus près de l’événement.

Mais c’est bien Christophe Maé qui a été la véritable étoile de la soirée. Accompagné de musiciens talentueux, principalement originaires d’Afrique, l’artiste a transporté le public dans un voyage passionnant inspiré de son séjour au Cap Vert. « C’est Drôle la Vie », son dernier album, a été le fil conducteur de cette aventure musicale, mettant en lumière des sonorités africaines envoûtantes.

Le spectacle a été enrichi par la présence de danseuses et chanteuses typiques, entraînant le public dans une ambiance rythmée et entraînante. Christophe Maé, originaire de Carpentras, s’est montré en grande forme, partageant des moments intimes entre les chansons, évoquant le temps qui passe et la croissance de ses propres enfants, des fidèles et le public qui grandissent avec lui.

Le concert a été marqué par une proximité chaleureuse entre l’artiste et son public. Maé, entouré d’une forêt de bougies sur scène, a créé une atmosphère intime après fêtes passées. Les titres tels que « C’est Drôle la Vie », « Le Pays des Merveilles », « Trop Jeune » et « Belle Demoiselle » ont invité le public à participer activement avec des jeux de lumière de smartphones et conquérir encore davantage le cœur des fans.

Les rappels ont été chaudement applaudis, et le morceau « Le Casting » a particulièrement résonné. Avec des paroles poignantes, …

« Mesdames, Messieurs, excusez-moi
Vous savez pour moi c’est la première fois
Et j’ai la voix qui tremble un peu, je sais
Et vos lumières dans les yeux

Mais Mesdames, Messieurs, écoutez-moi
J’ai pas grand-chose à part ma voix
Je rêve pas de fortune
Juste de lumières qui s’allument

Mesdames, Messieurs, regardez-moi
Si je suis là c’est que j’y crois
Ils vous le diront eux que j’ai du talent
Que ce soit mes potes ou mes parents

Mesdames, Messieurs, croyez-moi »

L’artiste a évoqué le jugement du public, soulignant son engagement envers la musique et son désir de partager sa passion. La soirée s’est conclue en beauté avec « L’Amour », reflétant l’esprit ensoleillé et le spectacle inoubliable offert par Christophe Maé.

En somme, la prestation du chanteur à Forest National a été un triomphe, une fusion réussie entre son répertoire classique et son exploration des sonorités africaines. Christophe Maé a conquis le public, laissant une empreinte indélébile dans le cœur de ses fans belges. Une soirée magique, une ode à la vie et à la musique.

Fabian Braeckman (317)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire