Avec, au menu, Nervous Shakes et les mythiques The DeRellas, le Filousophe a vécu une soirée 300% pure rock energy !

0

Le jeudi 16 novembre les amateurs de glam rock bien burné et de garage rock s’étaient donné rendez-vous au Filousophe à Schaerbeek pour une soirée incendiaire en compagnie de Nervous Shakes et de The DeRellas. Organiser un concert en pleine semaine n’est pas chose facile pour attirer du monde, mais les fidèles étaient bien présents.

Avec environ trente minutes de retard sur l’horaire annoncé Nervous Shakes ouvre les hostilités.

Le band de Ivan Retroff, Mulder Hoebrechts, Marc René Deprez et Bruno Vg balance son melodic garage power pop teinté 70’s à la face de tous ceux qui sont prêts à se prendre une bonne claque de décibels dans la tronche.

Titres irrésistibles, bonne humeur, riffs et sueur, les bruxellois sont un des combos les plus festifs du genre qu’il faut au moins avoir vu une fois en live sous peine d’être passé à côté de quelque chose.

Malgré une audience un peu maigre au début de leur set, mais qui s’est étoffée au fil des titres, Nervous Shakes a une fois de plus convaincu et a livré une prestation énergique de très bonne tenue.

C’est ensuite au tour de The DeRellas de monter sur scène.

Après une mise en place très rapide – ce sont des pros- The DeRellas entament leur set sur les chapeaux de roues.

« Here we go ! » lance Timmy DeRella, le leader charismatique du groupe qui officie à la basse et au chant, et le combo démarre au quart de tour avec Strung Out Sin City qui donne le ton.

The DeRellas c’est un foutrement bon band de glam punk londonien qui nous replonge dans le mood du Londres de 1977.

Habités par l’esprit des Dead Boys, des Heartbreakers ou du MC5nos quatre mousquetaires rebelles portent l’attitude rock à bout de bras.

Titres furieux, enchainement ultra rapide, engagement physique de tous les instincts, ces mecs là mouillent leur chemise en moins de temps qu’il faut pour le dire.

Don’t tell me What I Did Last Night, Emergency 2020, Freak Show, High Rize Supersize tiré de leur dernier album « Something’s got to give »Our World Tomorrow, Underground LUV, PLeasure Gonna Get Ya, Sonic Detonator, Stick it to the Man et Night Time en rappel, en tout onze titres incendiaires absolument irrésistibles

Un set dégueulé en cinquante minutes de pur rock incendiaire façon Ramones et mené par la présence scénique et la voix inimitable de Timmy véritable pile électrique humaine sans cesse en mouvement. Certains trouveront ça un peu court, mais pour ma part c’est amplement suffisant pour s’éclater quand on tient un band de cette trempe.

The DeRellas, les « London’s Rocking Divas », ont marqué le Filousophe de leur empreinte de la plus belle manière.

Gageons qu’à leur prochain passage ils réenfoncerons le clou devant un plus large public, pour ma part en tout cas je compte bien remettre le couvert. Yeahhh !

Jean-Pierre Vanderlinden et photos Fabian Braeckman

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien :

https://branchesculture.com/2023/11/22/avec-au-menu-nervous-shakes-et-les-mythiques-the-derellas-le-filousophe-a-vecu-une-soiree-300-pure-rock-energy/

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire