Hooverphonic était il y a peu de passage au Whalll dans le cadre de sa tournée intitulée Sit down and listen again… to Hooverphonic. Un concert qui affichait complet, comme il fallait s’y attendre avec le talentueux band mené par Alex Callier et Raymond Geerts.

C’est en 1995 que le groupe se forme autour de Raymond Geerts et Alex Callier. Baptisé Hoover à ses tout débuts il dû changer de nom en raison notamment d’une homonymie avec une célèbre marque d’aspirateurs. Le band transformera donc son nom en Hooverphonic et dès ses débuts leur carrière ne fera que croître avec plusieurs de leurs titres repris dans différents films à succès avant la consécration avec leur album The Magnificent Tree qui contient les deux singles Mad About You et Vinegar & Salt.

Hooverphonic aura aussi l’énorme chance de se produire  lors de la cérémonie d’ouverture du championnat d’Europe de football 2000, soit devant un milliard de personnes qui regarderont leur prestation ce qui va grandement contribuer à leur renommée internationale, et débouchera sur une tournée aux USA avec Massive Attack.

Depuis, vingt trois ans se sont écoulés et le band cartonne toujours avec une multitude de hits comme Jackie Cane, Badaboum, Sometimes, The Night Before, Anger Never Dies, The World is Mine, et a à son actif onze albums originaux, sans compter les live et les compilations. Excusez du peu.

Mais le souci dHooverphonic a toujours été ses chanteuses. Tout d’abord Esther Lybeertpuis Liesje Sadonius qui officia juste le temps du premier album, puis un court temps Kyoko Baertsoen, et ensuite Geike Arnaert la plus emblématique, qui connaîtra la période dorée du groupe mais le quittera en 2008 après dix années de collaboration.

Il fallait donc lui trouver une remplaçante et ce fut Noémie Wolfs qui restera dans la formation jusqu’en 2015, et qui après que le groupe ait enregistré un album avec les voix de différentes chanteuses, fut remplacée par une jeune pépite extraordinaire Luka Cruysberghs, jeune femme hyper talentueuse qui a vite fait malgré son jeune âge de séduire le public d’Hooverphonic. Elle ne restera en activité que deux ans et demi et le temps d’un album Looking For Stars.

Fin 2020, Hooverphonic annonce le retour de Geike Arnaert au chant.

C’est donc cette formation qui foulait les planches de l’Auditorium du Whalll vendredi dernier.

Le groupe, accompagné d’un quatuor à cordes, y a donné un concert plutôt convaincant qui a sans nul doute ravi le public présent heureux de retrouver la majorité des tubes du groupe belge.

Et il est vrai que musicalement c’était parfait comme toujours – j’ai dû les voir en concert une dizaine de fois – mais pour ma part quelque chose de difficile à définir me turlupine sur scène depuis le retour de Geike dans le groupe.

Geike c’est « la » voix qui nous a fait connaître Hooverphonic et c’est bien de la retrouver au poste, mais là où Noémie Wolfs apparaissait plus timide sur scène mais apportait une fragilité séduisante, et que Luka Cruysberghs amenait une légèreté bienfaisante, Geike, la diva, dégage une certaine froideur que je ne ressentais pas lors de son premier passage de dix ans dans le groupe. A l’observer on détecte peu de sourires, et peu de contact envers le public et envers ses collègues musiciens. Il ne s’agit peut être que d’une impression, mais je me questionne…

Vocalement par contre il n’y a rien à redire, et même si le concert a réellement pris de l’envergure en milieu de set avec Vinegard & Salt et Jackie Cane, on a passé un très bon moment avec un groupe qui reste unique en son genre dans le paysage musical belge et international.

Alex Callier, toujours aussi sympathique, reste toujours aussi bavard sur scène, intervenant parfois longuement entre deux titres mais ça fait partie du personnage et son humour fait le reste.

Hooverphonic a donc été fidèle à lui même en proposant environ cent vingt minutes d’une musique séduisante et inclassable qui n’appartient qu’à lui.

Il ne reste plus maintenant à chacun d’entre nous qu’à bien s’installer, à poser un de leurs albums sur la platine et à suivre la devise : Sit down and listen again… to Hooverphonic !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien : https://branchesculture.com/2023/11/27/hooverphonic-en-demonstration-au-whalll/

Fabian Braeckman (317)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire