Une première pas si première pour Marion Roch.

0

Certains concerts ne se limitent pas à un seul artiste, mais offrent la possibilité à une étoile montante (ou filante parfois) de se tester en conditions réelles face à un public qui n’est pas nécessairement très réceptif vu que lui attend impatiemment le/la chanteur/chanteuse/groupe en tête d’affiche.

En duo avec Claudio Capéo sur « Chez Laurette ».

Mais nous faisons partie de ceux qui pensent que cette formule est tout de même, dans la plupart des cas, bénéfique car elle offre une belle vitrine grandeur nature à des artistes émergents et permet aussi au public de découvrir « un produit » ou plutôt une personne à laquelle il n’aurait sans doute pas prêté attention en d’autres circonstances.

Elle prend déjà bien la lumière…
Configuration minimaliste, mais avec l’énergie et l’enthousiasme de toute une troupe.

A Forest National, c’est Marion Roch qui assurait la première partie de Claudio Capéo. Une première pour la jeune artiste avec la bande de potes issue d’Alsace. Rapidement, nous nous rendons compte que cette demoiselle, que nous ne connaissons pas, assure vraiment sur scène.

Guitariste depuis son adolescence.

Certes, elle ne dispose que d’une trentaine de minutes pour mettre le public dans sa poche, mais c’est bien suffisant pour cette petite boule d’énergie qui déclame ses textes avec vigueur, entrain et conviction. C’est qu’elle a de la bouteille cette jeune dame !

La protégée de Renaud fait ses armes auprès des plus grands.

Et pour cause. Si elle est effectivement une novice pour la tournée de Claudio Capéo, elle a assuré voici peu les premières parties de Benjamin Biolay et Renaud, qui est en fait son producteur.

Elle n’a pas peur d’afficher ses tatouages.

C’est l’histoire d’une jeune fille qui chantait dans les restaurants (son papa ayant d’ailleurs été restaurateur) et qui fut repéré par David Séchan, et oui, le frère de Renaud. Il ne faut pas longtemps à David pour présenter la demoiselle à son frère qui est immédiatement conquis par la profondeur de ses textes. Une amitié se noue entre les deux artistes et c’est tout naturellement que l’interprète de « Marche à l’ombre » prend Marion sous son aile.

D’éducatrice en institutions spécialisées aux planches des scènes, il n’y a qu’un pas.

Marion grandit artistiquement et musicalement, et peut désormais prendre elle aussi son envol. Forte de deux albums dans la besace, elle a donc opté pour cette filière autrefois conventionnelle des artistes d’ouverture, contrairement au monde des streams d’internet.

Une gestuelle à la Jacques Brel.

C’est plus long, plus lent, mais pas plus mal en soi, d’autant que les chansons proposées sont d’une qualité certaine. On vous conseille notamment « La bête au ventre » issu de son deuxième opus et « Viens » extrait, lui, du premier, mais il y en a bien d’autres à découvrir.

Parfois sombre, comme dans « La bête au ventre ».

Retrouvez les clichés de ce concert, et de bien d’autres, sur la page Facebook – ReMarck Photos.

ReMarck (110)

Laisser un commentaire