On ne connaissait pas avant de se rendre au Cabaret Vert. Et bien, nous ne sommes pas prêt de les oublier, ces Viagra Boys.

Torse nu, pantalon de training …

Il y a d’abord ce nom, évidemment, qui fait référence à une petite pilule bleue qui a défrayé les chroniques voici quelques années.

Mais il y a surtout une dégaine que l’on ne s’attend pas nécessairement à voir apparaître sur scène.

Sebastian aime les tatoos…

A vrai dire, aucun membre du groupe ne paye de mine au premier regard, mais quelle énergie ! Le chanteur débarque torse nu, une bière à portée de main, et sa paire de lunettes de soleil bien fixée sur le nez. Dès les premières notes de musique, il se dandine sans porter attention au public qui lui fait face. C’est parfois disgracieux, l’artiste n’ayant pas vraiment le physique d’un danseur étoile de l’opéra, mais il se donne à 110 %, et ça, les festivaliers apprécient.

Mais, en fait, quelle musique jouent-ils? Viagra Boys est un groupe de post-punk suédois formé en 2015 à Stockholm par Sebastian Murphy (chanteur) et Henrik Höckert (bassiste). L’idée du groupe aurait germé lors d’une soirée karaoké organisée dans le salon de tatouage où les deux sont employés à l’époque (le torse du chanteur donne effectivement à lui seul une sérieuse indication).

Du salon de tatouages aux planches du Cabaret Vert.

En 2016 et 2017, ils publient les deux EP Consistency of Energy et Call of the Wild, sur le label suédois Push My Buttons. Pour leur premier album, Street Worms en 2018, ils signent un contrat avec Year0001 Records, les mettant sur le même label que le rappeur suédois Yung Lean. L’album reçoit des critiques enthousiastes et figure notamment dans le classement de fin d’année du magazine britannique NME. Les morceaux Sports et Just Like You gagnent suffisamment de lectures en streaming et de vues vidéo pour élever leur public au-delà de l’underground. Par la suite, Elias Jungqvist remplace Martin Ehrencrona aux claviers. En avril 2020, les Viagra Boys publient un EP de quatre chansons intitulé Common Sense.

Sur scène, on vous l’a dit, c’est assez déjanté car Sebastian part un peu dans tous les sens, s’aspergeant même de bière en pleine prestation, mais le concept plaît visiblement puisque nos joyeux Suédois ont notamment été invités à Rock Werchter et Rock en Seine lors de cette saison alors qu’en 2022, ils étaient déjà repérés au Botanique.

Le ying et le yang? Non, Viagra Boys.

Retrouvez les photos de ce concert et de nombreuses autres performances du Cabaret Vert sur la page FaceBook – ReMarck Photos.

ReMarck (94)

Laisser un commentaire