Essyla: La Voix Colorée de la Scène Belge

0

Ce mercredi 29 novembre 2023, dans la prestigieuse salle Witloof du Botanique, le public a été transporté dans l’univers vibrant et singulier de la chanteuse belge Essyla. Finaliste de la saison 9 de The Voice Belgique en 2021, Essyla, de son vrai prénom Alice, a conquis les cœurs avec sa voix unique et son style varié.

L’artiste incarne la quintessence d’une génération pop, fusionnant des influences funky et groovy avec une touche de couleur à la Belge. Son tempérament fantasque et son look gentiment excentrique ajoutent une dimension artistique distincte à son identité.

Avant de se lancer en solo, Essyla a collaboré avec des artistes renommés tels que Typh Barrow et Ben’do en tant que choriste, ce qui a considérablement enrichi son bagage artistique. Ce qui a marqué un tournant important dans sa carrière.

« Le parcours avec Typh, c’est une chance incroyable », confie Essyla.

Mais Essyla ne se limite pas à être une voix exceptionnelle dans l’ombre. Elle se lance désormais en solo, révélant un univers musical affirmé, coloré, moderne et singulier, imprégné de son amour pour la funk et la fusion intemporelle.

L’artiste a récemment expliqué son choix de nom de scène, passant d’Alice à Essyla : « Quand on tape sur Google mon prénom, on a énormément de recherche. On a déjà des noms qui sont bien ancrés en Belgique comme Alice on the Roof, on a déjà un beau panel d’Alice qui est présent, donc je pense que stratégiquement, c’était peut-être mieux pour moi de faire autre chose que juste Alice. »

Son passage dans The Voice Belgique a été une révélation, non seulement en tant qu’artiste, mais aussi en tant que personne, tissant des liens forts avec Typh Barrow et d’autres artistes de renom.

Du côté de sa carrière solo, un EP est en préparation, promettant un son unique et captivant. Essyla a également dévoilé ses projets futurs : « Je pense qu’on va d’abord essayer de sortir un deuxième single, et puis un petit peu après lancer l’EP 5 titres. »

En conclusion, Essyla émerge comme une force musicale à ne pas sous-estimer sur la scène belge. Sa voix exceptionnelle, son style et sa personnalité captivante laissent présager un avenir prometteur pour cette artiste talentueuse. Restez à l’affût, car Essyla est sur le point de marquer de manière indélébile la scène musicale belge et au-delà.


Essyla Illumine la Petite Scène Witloof du Bota

La scène underground du Witloof, nichée dans les catacombes du Botanique, a été le théâtre d’une soirée mémorable, où la chanteuse belge Essyla a captivé son public avec une performance électrisante. Mais avant que la vedette de la soirée ne foule les planches, la première partie a été assurée par un talent émergent de la scène belge : Jies.

Jies : Un Artiste Hybride et Singulier

Jies, auteur, compositeur, et interprète, a offert au public une démonstration de son talent. Maniant ses cordes vocales depuis plus d’une quinzaine d’années, il puise son inspiration dans une variété de styles musicaux, allant du hip-hop à la chanson française. Accompagné de sa guitare, Jies a su créer une ambiance chaleureuse, poétisant ses questionnements et ses tourments dans des textes profonds. Une découverte pour de nombreux spectateurs, Jies a préparé le terrain de manière magistrale pour la tête d’affiche de la soirée.

Essyla : L’Éclat d’une Étoile en Devenir

La salle, pleine à craquer, a révélé une multitude de talents belges présents dans l’ombre, parmi lesquels on distinguait Elia Rose, Léo and the Cats, ainsi que des personnalités influentes du monde musical, telles que François Leboutte le manager de Typh Barrow, et Marc Radelet l’ attaché de presse.

Puis vint le moment tant attendu. Essyla, avec son style excentrique et son tempérament fantasque, a fait son entrée sur scène, et enflammé la petite salle du Witloof. Les titres tels que « Not Really Scared, » « Do It Like A Dude, » « I’ll Be Okay, » « Let You Go, » « London Bridge, » « One Desire, » « Outer Space, » et « Alone Tonight » ont résonné dans l’atmosphère intime de la salle, faisant vibrer et chanter le public conquis.

Bien que l’étoile « ESSYLA » dans le hall du Botanique attendra un peu, l’impression laissée par Essyla est gravée dans les mémoires. C’est une artiste qui se prépare méticuleusement, et la soirée a été une première réussie pour elle et son groupe. Une découverte musicale mémorable qui promet un avenir étincelant pour Essyla sur la scène belge. La soirée s’est conclue dans une ambiance chaleureuse, laissant un arrière-goût de succès et de promesses pour cette artiste en pleine ascension.

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire