Black Orchid Tribe ( = tribu de l’orchidée noire) est un groupe assez récent. Sa page FB n’a d’ailleurs été créée qu’en septembre 2021 soit il y a un peu plus d’un an. Et pourtant, on parle bien ici de la révélation scénique de l’édition 2022 du Baudet’stival.

Une communion entre le chanteur, ses musiciens et le public.

Nouveau groupe donc, mais avec un sérieux bagage puisque l’artiste à la base de ce projet n’est autre que le Lasnois Loïc Videtta (ex Mango Moon et Black Mirrors) qui a traversé 17 pays au fil de ses 200 concerts avec les Black Mirrors.

Plus de 200 concerts avec Black Mirrors.

Un rythme soutenu, presque fou, digne d’un globe-trotteur professionnel qui a toutefois été coupé net dans son élan suite à l’apparition du Covid et de ses inexorables contraintes.

Loïc prend donc une retraite « obligée » avec le 1er confinement et met fin à la collaboration avec Black Mirrors. C’est à ce moment qu’il décide de se lancer dans un nouveau projet, plus personnel cette fois.

Loïc a pris congé de Black Mirrors, mais pour la « bonne » cause…

Personnel dans l’écriture et dans le choix artistique, mais finalement pas dans l’expression scénique.

Mélange de rock, folk et blues habillé de paroles qui relatent les émotions que Loïc tenait à s’exprimer concernant son état d’esprit mais aussi ses démons. Tout part donc d’un projet solo, mais évolue en l’expérience constructive d’une tribu que le loup (pas si) solitaire s’est choisi.

Laura, musicienne et bricoleuse.

Le tribe se compose de Giovanni que le chanteur a découvert grâce aux réseaux sociaux, car oui s’il prône les valeurs de l’ancrage, de l’instant présent, cela ne l’empêche pas d’être un utilisateur assidu des réseaux car ils représentent une porte d’entrée d’un monde infini qui permet de connecter les gens.

Laura (guitare) et Loïc se sont (re)trouvés à retaper une grange.

La tribe est dans la place…

Raf est arrivé dans le projet parce que Loïc le connait depuis son premier groupe Mango Moon.

Paul c’était le batteur du groupe Black Mirrors dans lequel Loïc était bassiste. « Rejouer avec Paul, ça a été comme retrouver une ex ! On a retrouvé tous les réflexes (rires) » commentait d’ailleurs le fondateur de ce nouveau projet lors d’une interview en été.

Paul, un autre ex Black Mirrors.

Après les singles : « Better Run » (> 29 avril 2022) et « Numb my beast » (< novembre 2021), c’est au tour du premier EP « Back Home » de rentrer dans la cour des grands le 15 novembre, avec une release party organisée dès le 18 au Prince Club (ferme du Prince) Rixensart car BOT c’est avant tout un groupe de scène. Ceux qui ont déjà pu assister au set du groupe ne sont d’ailleurs pas prêts de l’oublier car ça déménage.

Le rock, c’est physique.

Au Baudet’stival, Black Orchid Tribe a littéralement mis le feu à la scène annexe, et au parterre qui la devançait, Loïc n’est en effet pas homme à rester sagement sur un tabouret ou à se cantonner à tenir son pied de micro en place. Non, ici, c’est la fougue, l’énergie, le partage… avec ses musiciens évidemment, mais aussi le public.

Loïc Videtta.

Torse nu, le chanteur descend de la scène pour venir à la rencontre de ses fans en pleine prestation puis y retourne bière à la main, toujours habité de son énergie débordante. En fin de prestation, il s’expliquera par ces mots simples  « C’est pas qui on est en terme de musicien qui va toucher les gens. C’est pourquoi on vient raconter un truc sur scène. Venez comme vous êtes, les gens vont kiffer si vous êtes vrai ! ».

Au contact du public.

Alors si vous aimez le rock un peu sauvage saupoudré de quelques épices de folk et d’un trait de blues, vous savez maintenant où vous adresser.

RDV le 18 novembre pour la release party.

ReMarck (29)

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.