A la rencontre de Pierre Pigeolet

A la rencontre de Pierre Pigeolet

Doit-on vraiment vous présenter Pierre Pigeolet ?
Auteur, comédien et metteur en scène bien de chez nous. Avec plus de 90 spectacles à son actif passant de  » César et Cléopâtre « ,  » Le mariage de mademoiselle Beulemans « ,  » Le dîner de cons « ,  » Les hommes préfèrent mentir  » ou encore  » Hier est un autre jour  » dernier en date comme interprète. Comédien fidèle au Théâtre des Galeries, au Théâtre de la Toison d’or et au festival «  Bruxellons « .

Bonjour Pierre et merci d’avoir accepté ma demande non pas en mariage mais d’interview.

CFM : Puis-je te demander de te présenter en quelques lignes pour les rares personnes qui ne te connaîtrait pas ?

Pierre Pigeolet : Bonjour Sarah, et merci de t’intéresser à ma petite personne
Je suis un homme de 54 ans, père fier de deux filles formidables de 21 et 23 ans … et heureux célibataire. Je suis sorti du Conservatoire Royal de Bruxelles en 1991, préparé par mes Maîtres d’Art dramatique qui étaient l’essence d’une formation digne de ce nom, André Debaar, Frédéric Latin et Michel Guillou et j’ai la chance de compter 175 rôles sur les plus belles scènes de notre beau royaume.

CFM : Comment en es-tu venu au théâtre ?

Pierre Pigeolet : Grâce à mon professeur de français, en Humanités, qui m’aimait beaucoup, j’étais toujours choisi pour lire en classe les beaux textes de la littérature. Et de fil en aiguille, comme elle préparait les pièces de théâtre de fin d’année, elle a eu la gentillesse de me confier les principaux rôles masculins qui se sont bien passés. Mes parents, croyant en mon nouveau hobby, je n’étais fort en aucun sport, m’ont encouragés dans cette voie, ont répondu à une annonce de troupe amateur d’Ottignies, cherchant un jeune, la Lorgnette, et j’ai pu intégrer leur troupe dont le metteur en scène n’était autre que André Debaar, comédien phare de la scène belge. Sur ses conseils, je me suis inscrit à l’examen d’entrée du Conservatoire Royal de Bruxelles, dans sa classe et mon rêve est devenu réalité.

CFM : J’aimerais connaître quel a été ton ressenti lors de ton tout premier passage sur les planches ?

Pierre Pigeolet : À l’issue de mon examen de sortie du Conservatoire avec mon Premier Prix en Art dramatique, j’ai eu la chance d’être directement engagé par Jean-Pierre Rey, Directeur du prestigieux Théâtre Royal des Galeries, pour 3 pièces dans sa saison, dont deux sous la direction de mon mentor André Debaar. Je me suis retrouvé tout d’un coup entouré de grandes pointures, dans des œuvres aussi formidables que Feydeau, Courteline et Molière, mon baptême du feu a été extraordinaire.
Pas fier … mais pas peu fier …

CFM : Jusqu’à présent quel est le rôle que tu as préféré interpréter ?

Pierre Pigeolet : Je suis un homme d’équipe et j’ai toujours voulu me mettre au service d’un spectacle ou d’une équipe. On peut compter sur moi. Et ça ne changera jamais.
Les 175 rôles que j’ai pu interpréter jusqu’à présent ont été les plus beaux rôles …

CFM : Je sais que tu as écrit plusieurs spectacles, préfères-tu diriger ou être dirigé ?

Pierre Pigeolet : Avec le recul, je pense être un meilleur interprète. Je me suis bien essayé à écrire et ou diriger, mais mon univers n’appartient désormais qu’à moi, et je vous l’offre de bon cœur.

CFM : Ton plus gros fou rire sur scène ?

Pierre Pigeolet : J’en ai plein, en sourdine ou pas, avec toutes les belles personnes qui me font moi. De Michel Hinderyckx à Marie-Helene Remacle en passant par Daniel Hanssens et toute la bande de ‘Ladies Night’ avec Philippe Résimont, Éric de Staerke, Bruce Ellison et Georges Lini, et avec mes femmes de scène préférées comme Nathalie Huffner, Perrine Delers ou Marie-Paule Kumps. Bref, toutes les personnes qui ont croisé ma route. Si je ne suis pas au bord du fou-rire, ou du plaisir, chaque soir avec mes partenaires et le public, ma vie n’a pas de sens.

CFM : Comment est né cette complicité entre Daniel Hanssens et toi ?

Pierre Pigeolet : Daniel est une des personnes essentielles dans ma vie. En plus d’être mon ami, nous nous connaissons depuis le Conservatoire et il a eu la gentillesse de me confier des personnages, dans ses productions de la Comédie de Bruxelles, que je n’aurai jamais osé rêver, que ce soit ‘l’Emmerdeur’, ‘Hier est un autre jour’. De plus, notre ciment remonte à nos collaborations dans « Le Mariage de Mlle Beulemans », « Bossemans et Copenolle » au Théâtre Royal des Galeries et toutes ces belles aventures que nous avons partagées avec le Festival Bruxellons et mes amis Olivier Moerens et Jack Cooper.
Je voudrais rajouter qu’outre Daniel Hanssens et Nathalie Uffner, David Michels, Directeur du Théâtre Royal des Galeries, est la personne qui me fait le plus confiance comme comédien en me permettant de fouler ses planches avec de si beaux défis que  » Ils se sont aimés  » avec Maria Del Rio.

Image RTBF.be

CFM : Aurons-nous la chance en 2021 de voir la pièce  » Hier est un autre jour  » car elle me tenait vraiment à coeur ?

Pierre Pigeolet : Évidemment ! Nous jouerons cette pièce en novembre 2021 ! J’ai hâte !

CFM : D’autres passions que le théâtre et l’écriture ?

Pierre Pigeolet : Ce confinement m’a ramené à une chose essentielle … ma famille.

CFM : Comment as-tu vécu le confinement en tant qu’artiste ?

Pierre Pigeolet : Des hauts et des bas. Les pieds dans les starting-blocks depuis maintenant 10 mois, huit contrats annulés ou reportés, ce besoin de donner du plaisir aux gens en attente, l’attente et l’impatience est énorme mais j’ai pu me recentrer sur les choses essentielles, et c’est sûrement une des choses positives de ce confinement.

CFM : Je suppose que tu es très déçu des annulations les unes après les autres ?

Pierre Pigeolet : Évidemment … Financièrement, cela remet énormément de choses en question, mais comme j’ai la chance d’avoir tous mes contrats postposés, j’ai foi en l’avenir et n’attends qu’une seule chose, partager mon bonheur de vivre avec le plus grand nombre.

CFM : Un projet en cours pour les beaux jours ?

Pierre Pigeolet : Oh ça me frustre de ne pas pouvoir encore parler plus en avant d’un des plus beaux projets qui marquera ma vie de comédien. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est un rêve, un rêve fou qui m’emmènera, ainsi que vous, dans un très beau voyage

CFM : Le mot de la fin te revient Pierre.

Pierre Pigeolet : Les temps sont extrêmement durs pour le moral de tous. Mais toi et moi, main dans la main, nous sommes les plus forts.

Propos recueillis par Sarah
* Très beau cadeau de St Nicolas.

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :