Valentin Reinehr  » La vie est bègue « 

Valentin Reinehr  » La vie est bègue « 

Souvenez-vous, Valentin Reinehr, bègue depuis l’âge de 4 ans, il avait ému Hélène Ségara jusqu’aux larmes et le magicien Éric Antoine appuyait sur le golden buzzer de  » La France a un incroyable talent « . Depuis, Valentin a fait son petit bonhomme de chemin et nous offre un One man show avec  » La vie est bègue « . Confestmag est parti à la rencontre de cet humoriste vrai et sincère.

CFM : Bonjour Valentin et merci d’avoir accepté cette interview. Peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaîtrait pas encore ?

Valentin : Je m’appelle Valentin, j’ai 27 ans et je suis comédien … bégue.

CFM : La vie est bègue, seul en scène, un rêve ?

Valentin : Oui, bien sûr ! C’est un rêve qui s’accomplit, ce spectacle est très important pour moi, car c’est autobiographique, on y raconte ma vie mais beaucoup s’y reconnaitrons aussi !

CFM : Tu t’es entouré de David Hardit, Jacky Matte et Hugo M, comment cela c’est passé ?

Valentin : Un spectacle c’est un tout, ce n’est pas juste un artiste . C’est une équipe.
Moi, J’ai la chance d’avoir un producteur génial David Hardit qui est un visionnaire, c’est quelqu’un d’une très grande humanité et de par cette qualité entre nous deux l’alchimie a été très rapide et on n’a pu construire un spectacle hors normes avec beaucoup de fonds et de valeurs auxquelles c’est rajouté l’excellent Jacky Matte et Hugo. M pour ses punchlines.

CFM : Dans quel état d’esprit l’avez-vous écrit ?

Valentin : Dans ce spectacle qui est un vrai seul en scène, j’avais envie de parler de mon parcours un peu chaotique, on y parle de ma scolarité de mes petits boulots, de mes échecs amoureux, mais on parle aussi de résilience et bien sûr du handicap et du bégaiement de façon positive. Mais, on parle surtout de la vie car la vie est bègue !
Et c’est ce qu’on a retranscrit dans ce spectacle.

CFM : Y a-t-il de la place pour de l’improvisation dans le spectacle ou est-il très calibré ?

Valentin : Je n’ai qu’un mot à dire, même si c’est plutôt long pour un bègue et ce mot est Secret !

« Mon bègaiement n’est pas un handicap mais une particularité, j’en ai fait une force. Si aujourd’hui je monte sur scène, c’est pour prouver aux personnes considérées comme non valides, que tout est possible. Il suffit juste de croire en ses rêves. Parole de Bègue, tout est possible ! »

CFM : De passage en Belgique en avril 2021, comment appréhendez-vous ce moment ? Nous, nous sommes impatients.

Valentin : Moi aussi je suis très impatient, car j’adore les Belgesleurs humours, leurs cultures . Mais ce que j’aime le plus chez les Belges, c’est leurs humanités, car ce sont des personnes avec du cœur et je suis impatient d’aller à leur rencontre !

CFM : Peut-on dire que tu es un homme heureux aujourd’hui ?

Valentin : Bien sûr, j’ai tout pour être heureux ! J’ai un super spectacle, un super métier et surtout je suis en vie et arrêtons de nous plaindre et vivons !

CFM – Comment vies tu le confinement en tant qu’artiste ?

Valentin : Tout d’abord, l’envie de retrouver la scène et le public est grand, ce sont les deux plus grandes passions de ma vie et ils me manquent, mais on doit s’adapter, on n’a pas le choix. Alors, on crée, on travaille sûr de nouveaux projets, le principal est de rester en activité permanent.

CFM350.000 enfants en France en situation de HANDICAP, on en parle ?

Valentin : Bien sûr, c’est une question à laquelle je suis ultra sensible et très engagé car beaucoup sont délaissés !
J’ai l’impression que les hommes qui nous gouvernent et qui se prennent la tête pour des banalités, devraient un peu plus se pencher sur le handicap en France !
La réalité est très dure et complexe, je parle souvent avec des parents d’enfants en situation de handicap qui m’exprime leurs grandes inquiétudes, leurs détresses et leurs sentiments d’abandon de la société vis-à-vis de leurs enfants par manque de subvention, manque d’institution, de prévention pour leur venir en aide.
L’école est obligatoire en France et beaucoup d’enfants en situation ne sont pas scolarisés, ça me révolte et si je fais ce métier d’artiste, c’est aussi pour être leurs porte-parole car, je l’ai comprend et je souhaite les aider et c’est ce que je vais faire de plus en plus !

CFM – La question hors sujet, mais bien Belge, avec quelle sauce tes frites ?

Valentin : J’adore les sauces, donc je ne vous dirai pas une sauce mais 4, mayo, ketchup, sauce poivre et sauce Burger.

CFM – Merci pour ce moment Valentin, le mot de la fin te revient.

Valentin : J’ai juste envie de dire que la vie est bègue.

https://www.facebook.com/ValentinReinehrOfficiel

Yole (12)

Auteur ConFestMag

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :