The Lords of Altamont, l’essence même du garage rock psychédélique furieux !

0

C’est dans la salle Cinema à Alost qu’était annoncé le concert des Lords of Altamont. Un concert de feu qui a vu le band proposer un set d’une énergie folle à un public entièrement dévoué à sa cause.

Le Cinema est une salle bien sympathique situé à Hopmarkt 13 au centre de Alost, et dont l’acoustique est de bonne qualité. La salle possède un petit balcon accessible via des escaliers.

L’événement n’a pas fait le plein, mais il y a du monde pour cette soirée placée sous le signe du rock psychédélique et du garage rock.

Les hostilités démarrent avec Tuesday Violence

Décidément ils sont partout, et leur primitive garage punk composé d’une voix féminine, d’un orgue, d’une batterie et d’une guitare fait mouche.

Crystal, Deveney et Niels donnent le meilleur d’eux même devant un public assez réceptif à leurs compos qu’on finit par avoir en tête, car pour ma part c’est la quatrième fois que je les vois en peu de temps.

Le combo s’envolera bientôt vers les USA pour un West Coast Tour fin octobre.

On leur souhaite bonne chance.

C’est l’heure du break, animé par notre DJ Dop Massacre national qui fait son show comme à l’accoutumée fendant la foule armé de sa guitare aux effets pyrotechniques et de sa bonne humeur légendaire. Un bon moment de fun!

Viennent alors ceux que tout le monde attend, The Lords Of Altamont !

The Lords of Altamont a été formé fin 1999 par le claviériste Jake Cavaliere qui fut manager des Cramps durant dix ans et par le guitariste Johnny Devilla, ex membres des Fuzztones et des Bomboras.

Aujourd’hui le line up est constitué de Jake « The Preacher » Cavaliere (chanteur, parolier et organiste), Rob « Garbage man » Zim (bassiste), Dani « Dani Sin » Sindaco (guitare) et Barry Van Esbroek (batterie).

Inspirés par l’imagerie des clubs de motards américains, chaque membre du groupe porte une veste de motard avec le logo du groupe et le traditionnel surnom. Le nom du band vient du concert des Stones à Altamont durant lequel un membre d’une bande de Hells Angels sensés assurer la sécurité tua un jeune spectateur.

Mais revenons en au concert.

Les lumières s’éteignent et le band déboule sur scène la rage au ventre. Jake Cavaliere, dont le surnom est The Preacher (Le Prédicateur) maltraite son orgue, le chevauche et donne le ton sur ce que va être le concert nonante minutes durant: une tuerie !

Caché derrière ses lunettes noires, le frontman épileptique booste un band qui envoie naturellement du lourd.

Le son est bon, malgré un petit flottement dans le rendu de la voix en début de concert.

Les titres s’enchaînent rapidement avec entre autres, Other Side, I said yeah !, I just want, Going Downtown, Going Nowhere Fast, Levitation Mind, Get Back in the Car, Action, 4,95, Like a Bird, The 7th Day et F.F.T.S.

L’ambiance ira crescendo jusqu’à l’apothéose finale, sorte d’orgasme sonore qui vous plaque au sol. 

Le band quitte la scène, remonte l’escalier qui mène aux loges,et nous tape sympathiquement sur l’épaule en passant car nous sommes installés au balcon à côté de l’escalier qu’ils empruntent.

Ils reviendront pour un rappel composé de The Split, Buried et Cyclone, avant de retrouver quelques minutes plus tard leur public au stand merchandising pendant un long moment bien sympathique.

The Lords of Altamont est un combo formidable qui dégueule du bon rock qui sonne old school teinté d’influences Stooges ou MC5, une musique généreuse et sincère qui sue le rock par tous les pores.

Et rien que pour ça, qu’ils soient bénis !

Jean-Pierre Vanderlinden / Photos Fabian Braeckman

Merci à Homies From Hell et à Natacha Rault, tour manageuse de TLOA pour les accréditations et pass photo.

Article partagé en collaboration avec Branchés Culture.com. Retrouvez l’article original via ce lien : https://branchesculture.com/2023/10/19/the-lords-of-altamont-lessence-meme-du-garage

Fabian Braeckman (317)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire