Loizeau fait s’envoler le public du Whalll

0

Emily Loizeau fait son grand retour avec un nouvel album né de l’isolement du confinement, enregistré en Angleterre avec le célèbre musicien et producteur John Parish (connu pour son travail avec PJ Harvey). Après avoir parcouru le monde et s’être engagée pour des causes qui lui tenaient à cœur, tels que le climat et la cause migratoire, Emily a ressenti le besoin de revenir à ses racines et de s’approprier son territoire musical. En tant qu’autrice, compositrice, interprète et productrice de son œuvre, elle fait un geste de réappropriation de sa musique et de ses valeurs, en réponse aux crises économiques, sanitaires et climatiques de notre société. Son nouvel opus se veut un message d’espoir pour l’avenir de nos enfants, en nous invitant à repenser notre mode d’existence et à agir pour la durabilité de notre monde.

La soirée de concert avec Emily au Whalll a enfin pu avoir lieu après un report à cause des inondations. La chanteuse, pieds nus, a su transporter son public dans son univers unique rempli de messages forts. Piano droit qui laisse transparaître les cordes, endroit propice exigeant une présence récurrente de Madame Loizeau qui donne l’étendue de son talent de pianiste. Petite chorégraphie de vidage de sacs de sables et danse à l’indienne pour pour illustré l’amour depuis l’enfance d’Emily pour les indiens d’Amérique. Petit bémol, le niveau son était assez inaudible niveau chant, ce qui a rendu difficile la compréhension de certaines paroles lors de quelques morceaux, dommage pour certains spectateurs qui découvrent l’artiste, y compris pour l’auteur de cet article. Malgré cela, les musiciens étaient excellents et la salle a été conquise par cette artiste fascinante et fascinée, applaudissant debout pour elle.

Pour les déçus courrez vous approprier son new album : https://www.emilyloizeau.com/discographie/

Fabian Braeckman (295)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire