Julien Doré repousse encore un peu plus « les limites ».

Le nouveau coach des Kids à « The Voice » France a régalé le public avec son show haut en couleurs.

On connait le côté un peu « décalé » du vainqueur de la Nouvelle Star (saison 5) depuis bien longtemps puisque lors de son arrivée dans le programme, en 2007 donc, l’artiste s’était présenté avec un ukulélé, avant de proposer, lors d’un prime mémorable, une version pour le moins particulière de Moi…Lolita initialement chantée par Alizée, la protégée de Mylène Farmer.

Sa chevelure a pris du volume depuis 2007.

Une audace qui ne détonait nullement avec celle affichée lors du choix du nom de son groupe de l’époque, The Jean d’Ormesson Disco suicide. Au final, celui qui peut se targuer d’être détenteur du bac littéraire et d’avoir fréquenté l’école des Beaux-Arts de Nîmes, avait remporté l’édition, succédant ainsi à un autre artiste atypique, Christophe « The Turtle » Willem.

De la danse, une séquence proche du strip-tease, des jeux de lumière très colorés…

L’affaire était donc bien embarquée, d’autant que son single, « les limites » a cartonné. Et c’est vrai que dans chaque album figurai(en)t un ou deux succès probants comme Kiss Me Forever en 2011 (2e album, Bichon) ou Paris-Seychelles en 2013 (issu du 3e opus, Love).

Costume rose osé mais qui lui va finalement très bien.

Mais c’est réellement en 2016 que l’ex-compagnon de la superbe Louise Bourgoin passe un nouveau cap en proposant les titres « Le Lac », « Coco-câline » ou encore « Porto-Vecchio ». Du coup, on l’attendait au tournant.

L’artiste ne vieillit pas, il se bonifie…

Un virage pris les cheveux au vent mais avec brio compte-tenu de la qualité de Aimée, une œuvre dont chaque séquence est remarquable. Sur papier, ou plutôt via les ondes, l’examen était donc réussi avec mention, mais j’appréhendais un peu la partie scénique car il n’est pas toujours évident de concrétiser matériellement l’univers d’un tel artiste.

Tantôt calme, tantôt déchainé…

Et bien,  lors de son passage à Bertrix, j’ai été agréablement surpris. Et je ne suis pas le seul à entendre les commentaires dithyrambiques de la plupart des spectateurs ayant assisté à ses prestations lors de cet été de festivals.

Une valeur devenue sûre.

Le quarantenaire (il vient à peine de rentrer chez les quadras) semble en effet se bonifier avec le temps. Alors, vous l’aurez remarqué, on a un peu temporisé avant de vous proposer quelques clichés de sa performance, qui date ici de début juillet, mais c’était juste pour vous laisser le temps de vous remettre de vos émotions.

ReMarck (30)

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.