FALLY IPUPA EST DE RETOUR !

La superstar congolaise fait escale au Palais 12 pour un concert torride.

Le terme « multitalent » est trop souvent utilisé sans discernement, mais il s’applique à juste titre à Fally Ipupa. Chanteur, compositeur, danseur, guitariste, producteur, etc. : il a plusieurs cordes à son arc, toutes aussi percutantes les unes que les autres. Les journées de ce bourreau de travail semblent compter vingt-cinq heures. Dans un premier temps, il a été musicien de rue. Ensuite, il rejoint les rangs de Talents Latent en 1997 et fait les beaux jours du Quartier Latin de Koffi Olomide pendant sept ans à partir de 1999. Sorti en 2006, son premier album solo, « Droit Chemin », a connu un succès immédiat dans son pays d’origine. Ces dernières années, il a enregistré des chansons avec de grands noms tels qu’Olivia Longott, révélée par 50 Cent, et le Belge Damso.

Pour les amateurs de musique non avertis, ses textes en français et en anglais évoquent automatiquement Roch Voisine ou David Charvet. Cependant, Fally Ipupa puise son inspiration dans un tout autre monde. Il mélange la soul, le funk, la rumba, le hip-hop, les rythmes insulaires et des sous-genres comme le soukous et le ndombolo pour en faire un cocktail très dansant. « Je n’écris pas de l’afropop, mais du « tokooos », de la musique congolaise internationale », précise-t-il. Ce mot qu’il a imaginé est dérivé de « kitoko », qui signifie « beau » ou « positif » en lingala. La musique s’enracine profondément dans l’identité culturelle de Kinshasa, mais teintée d’influences cosmopolites. Le Tokooos alterne des sonorités à la fois familières et étranges, anciennes et nouvelles.

Pour Ipupa, la musique est plus qu’une passion. C’est un mode de vie, une nécessité, une marque de fabrique. Cette approche prouve également son désir d’avoir une identité distincte. Son nom d’état civil est Faustin N’simba Ipupa, mais il est actif sous des noms de plume tels que Le Fally, « The African James Bond » (dixit sa chanson « Bloqué ») ou El Maravilloso. Des pseudonymes à la pelle, certes, mais tout sauf des pseudos en termes d’engagement et de talent brut. Malgré une influence musicale écrasante pour plusieurs générations, il a toujours les deux pieds sur terre. Conscient de son impact, il utilise son statut pour s’engager socialement. Depuis deux ans, il est ambassadeur officiel de l’Unicef, une tâche qu’il prend très au sérieux, tout comme sa production artistique. Avec sa propre Fondation Fally Ipupa (FFI), il tente également de faire la différence pour les plus démunis.

Aujourd’hui, les mots « Congo » et « musique » sont indissociables de Fally Ipupa. He’s the real deal. Une véritable superstar originaire d’un pays extraordinairement grand, qui n’a pas son pareil pour charmer le public avec une ingéniosité sans limites. Attendez-vous à un concert grandiose, car Fally Ipupa vous réserve des chansons de plus de huit minutes qu’il interprète avec une facilité déconcertante, presque proverbiale. Toute résistance est inutile, car le rythme emportera toute la salle !

Cet artiste promet un véritable feu d’artifice au ING Arena (Palace 12) le 16 décembre. Vos billets devraient déjà être dans votre panier!

Attention place disponible a partir du 20 octobre 2023 ( ici )

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire