Une journée haute en couleur à la Belgian Pride 2023 de Bruxelles :
une célébration de l’unité et de l’acceptation

Bruxelles, Belgique – La Belgian Pride a pris d’assaut les rues de Bruxelles ce week-end, dans une explosion de couleurs, de musique entraînante et de messages d’unité.
En tant que photographe reporter pour ConFestMag, j’ai eu la chance de couvrir cet événement marquant et de capturer des moments de folie, d’émotion et de revendication d nt notamment le thème : « Protect the Protest ».

Dès mon arrivée, armé de mon fidèle 5D Mark IV et d’une variété d’objectifs, j’ai été agréablement surpris par l’accueil chaleureux des participants qui semblaient ravis d’être photographiés. Au milieu de cette marée humaine, plus de 150000 participants, j’ai rapidement pris mes repères pour être au bon endroit, au bon moment.

Ce qui m’a frappé dès le départ, c’est le message puissant que la Belgian Pride cherchait à transmettre : il n’y a pas de différences fondamentales entre nous, que ce soit notre couleur de peau, notre orientation sexuelle, notre identité de genre ou notre apparence physique.
Les pancartes et les banderoles déployées dans toute la ville étaient explicites et reflétaient l’essence même de cette journée : l’acceptation inconditionnelle.

La marche, véritable épine dorsale de la Belgian Pride, a été soigneusement planifiée pour traverser les quartiers emblématiques de Bruxelles, du Mont des Arts à la Bourse.
Des milliers de « Prideurs » ont suivi le défilé, créant une atmosphère électrique et festive.
Un podium, situé sur la place centrale, a accueilli des DJ et une chorale locale reprenant des hits connus.

Un moment marquant de la journée a été la présence du Premier ministre De Croo, venu en famille et habillé d’une chemise blanche.
Son discours sur l’ouverture de la Belgique au monde a été chaleureusement applaudi par la foule, bien que certains participants aient exprimé leur scepticisme face à la dimension politique de cet événement à l’approche des élections.

En tête du défilé, j’ai eu la chance d’apercevoir le groupe Hyphen Hyphen, qui avait donné rendez-vous à ses fans sur le podium Typik, place de la Bourse, en début de soirée.
Leur énergie contagieuse a fait danser la foule, transportant les festivaliers dans une ambiance rétro des années 80-90,
au son des titres de Mylène Farmer, Claude François, Frankie Goes to Hollywood et David Bowie.

Après la marche, j’ai eu l’occasion de me rendre à la Bourse pour me ressourcer et profiter de l’ambiance festive. Un DJ inspiré nous a replongés dans une véritable nostalgie musicale, tandis que Hyphen Hyphen a offert une performance électrisante. Santa, Adam et Line, les membres du groupe, ont partagé leur amour pour la Belgique et ont été chaleureusement accueillis par le public.

Cette journée mémorable s’est conclue par un cliché avec Monsieur David Jeanmotte, avant que je ne regagne mon parking.
J’ai été témoin de moments incroyables tout au long de cette journée et, selon les dires du bourgmestre, la Belgian Pride de l’année prochaine promet d’être encore plus éblouissante, avec tout Bruxelles se parant de couleurs multicolores.
Espérons que les participants seront plus respectables et jetteront leurs déchets dans les poubelles prévues et pourtant bien visibles, qu’il y aura plus de toilettes et des vrais chars d’ambiances comme au carnaval de Rio (ouais faut peut-être pas pousser !)

La Belgian Pride de Bruxelles est bien plus qu’un simple défilé :
c’est une manifestation d’amour, de tolérance et de solidarité.
Elle nous rappelle que l’acceptation de l’autre, dans toute sa diversité, est essentielle pour construire un monde meilleur.

Fabian Braeckman (250)

Auteur & Photographe

Laisser un commentaire