Sainte Cécile patronne des musiciens

Sainte Cécile patronne des musiciens

Quand vous achetez un ticket de concert pour Bruel, Pagny, Obispo, U2, Simple Minds ou Indochine, … Que vous vous retrouvez aux premiers rangs, et que vous immortalisez le moment avec vos smartphones, que vous partagez ensuite sur vos réseaux sociaux. C’est souvent le chanteur que l’ on représente et c’est légitime… Mais pas équitable aux yeux des artistes,… Sans les 2, 3, 4 ou plus individus qui se trouvent souvent à l’arrière de la « star », ce serait triste et morose. Sans musiciens, il n’y a rien. Evidement il y a le ténor qui peut se débrouiller, mais pas tout un concert… Il y aussi des musiciens qui prennent autant de place que le chanteur et puis y a le chanteur qui peut assurer seul, accompagné d’une guitare ou d’autres instruments.

Pour tous ces artistes de l’ombre ou pas, il y a une sainte, elle se prénomme « Cécile » et qui était une noble romaine, qui était née 200 ans après JC dans une famille Chrétienne de sénateurs. Au XIV ème siècle, il y aura un symbole iconographique familier pour cette sainte…un orgue… Il a fallu attendre la fin du XVIème siècle – lorsque sa ville natale a fondé une académie de musique qui porte son nom – que les célébrations de sainte Cécile sont devenues essentiellement musicales.

A partir du IVème siècle, Cécile a été surtout honorée comme une sainte femme pour avoir porté une haire sous sa robe de mariée et dit à son mari qu’elle était fiancée à un ange (demandant à en voir la preuve, il a été comblé de roses et de lys par le corps céleste qui l’avait visité). Cécile a été martyrisée entre l’an 176 et l’an 230 après Jésus-Christ, soit sous l’empereur Alexandre Sévère, soit sous l’empereur Marc Aurèle – personne ne semble encore sûr du règne sous lequel elle est morte.

Une chose est pourtant certaine: sa mort a été particulièrement affreuse. Cécile a été enfermée dans un bain surchauffé où elle devait perdre la vie. Après l’échec de cette tentative, puis de trois autres, visant à la décapiter, Cécile a prêché et chanté pendant trois jours jusqu’à ce que, selon les paroles du Conte de la Seconde Nonne de Chaucer, « à moitié morte et le cou tranché, elle y a péri ».

Pourquoi est-elle devenue patronne des musiciens, c’est grâce au chant, bien sûr, qui est à l’origine de sa béatification et de sa canonisation. Lors de son mariage déjà, Cécile chantait en s’adressant à Dieu seul en son cœur pendant que les musiciens jouaient. Une erreur de traduction a laissé entendre que Cécile était elle-même en train de jouer de l’orgue – et cette idée est passée à la postérité.

Quelques soient les subtilités de cette histoire pieuse, le culte de Sainte Cécile s’est rapidement développé: on trouve ses reliques à la fois dans l’église qui lui est dédiée dans le quartier du Trastevere, à Rome, et dans la cathédrale du XIème siècle tapissée de mosaïques, à Torcello. Et, après la fondation de l’Académie Sainte-Cécile de Rome en 1594, des célébrations annuelles se sont déroulées dans toute l’Italie, en France et en Angleterre, en la date du 22 novembre, jour dédié à la fête de Sainte Cécile. Les compositeurs Purcell, Haendel et Haydn ont particulièrement mis la Sainte à l’honneur dans leurs œuvres musicales.

si vous passez par Rome

Ce 22 novembre 2020, Confestmag a une pensée émue pour tous les musiciens qui vivent l’enfer d’être privé de travail à cause de cette pandémie mondiale…Bien sûr, il y a ceux qui sont en studio pour préparer les futures tournées et mettre au point les sorties d’albums. Mais qu’on soit catholique ou pas,… rien n’empêche de prier « Ste Cécile » d’arranger quelque chose de là-haut…

Textes BRAECKMAN Fabian documenté via Internet pour l’histoire Photos et illustrations : BRAECKMAN Fabian et Internet

Fabian Braeckman (37)

Auteur & Photographe

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :