Yvan Cassar : de Mylène Farmer à Louis Chedid ! :

Depuis 1996, Yvan Cassar est le réalisateur et directeur des spectacles de Mylène Farmer, à l’exception de la tournée de 2019, mais cela ne veut pas dire pour autant que les deux artistes soient fâchés, vu qu’il se murmure qu’Yvan Cassar pourrait participer à l’enregistrement du prochain album de Mylène Farmer, prévu pour la fin de cette année. Non-content de prêter ses services à la plus talentueuse des chansons francophones, Yvan Cassar n’aura de cesse de servir Johnny Hallyday de son vivant, en lui offrant des arrangements et une direction musicale à l’occasion des concerts du Stade de France de 1998, ainsi que celui donné à la Tour Eiffel et à l’Olympia en 2000, sans oublier le Parc des Princes en 2003 et la Tournée Flashback Tour qui s’étend sur 2006 et 2007, tout en participant à la réalisation des albums A la vie, à la mort, le Coeur d’un homme et l’Attente. A la mort de Johnny Hallyday, il lui offrira même le plus bel hommage en réalisant deux albums hommages « Symphoniques », pour lesquels la voix de l’artiste défunt se mêle admirablement bien aux arrangements de pointe d’Yvan Cassar, avec un succès tel qu’une tournée est même organisée avec le succès que l’on connaît. Musicien pourtant hors-normes lui aussi, Jean-Michel Jarre fera même appel à lui pour participer aux arrangements du disque Métamorphoses sorti en 1999, et pour le coup l’album porte bien son nom car on retrouve un Jean-Michel Jarre totalement regonflé à bloc, plus en forme que jamais et la collaboration sera tellement efficace que l’on retrouvera Yvan Cassar sur un second album de Jean-Michel Jarre, Aero. De son vivant, Claude Nougaro a également bénéficié de la collaboration d’Yvan Cassar pour les albums suivants : Embarquement immédiat, Nougaro au Théâtre des Champs-Elysées et la note bleue son tout dernier. Quand il ne collabore pas avec d’autres artistes tels que Charles Aznavour, Céline Dion, William Sheller, Goldman, Obispo, Patricia Kaas, Jacques Dutronc, Sardou, Grégory Lemarchal, Dorothée, Roberto Alagna, Yvan Cassar comble encore le peu de temps qui lui reste en composant des musiques de films comme pour Loulou Graffiti, prête renfort à Vangelis malheureusement disparu cette année sur des projets tels que 1492 : Christophe Colomb, prête renfort à Laurent Boutonnat pour le premier film de Mylène Farmer, Giorgino, participe aux arrangements des cordes pour l’album d’Era, The Mass, dont la direction revient à Eric Lévi, participe à une publicité pour un magasin de bricolage, devient même membre du jury à l’occasion de la 4ème édition de la Starac, propose ses services à la télévision en composant plusieurs musiques pours des fictions comme Jean Moulin, L’Odyssée de l’espèce, les guerriers de la pluie, Massaï), tout en participant à la plateforme jeunesse Okoo en interprètant plusieurs chansons pour les plus belles comptines d’Okoo. Avec une vie aussi trépidante et un programme aussi chargé, Yvan Cassar a encore trouvé le temps en cette fin d’été, d’accepter l’offre du label Pias, qui poursuit sa série piano/voix initiée par le superbe projet feu Arno et Sofiane Pamart, Vivre paru en mai 2021, vite suivi en fin de la même année par un concept autour de la carrière de Nicoletta. Cette fois c’est donc autour de Louis Chedid de s’y coller en compagnie d’Yvan Cassar, un challenge pour le père de Mathieu qui a surtout l’habitude de composer ses chansons à la guitare, alors qu’ici elles vont être réarrangées au piano par le virtuose qu’est Yvan Cassar. Cet album intitulé « En noires et blanches », rassemble l’essentiel de la carrière de Louis Chedid en 15 titres essentiels, ainsi qu’un inédit Si seul sans vous, le tout revu dans un format essentiel, à savoir la voix de Louis Chedid et le piano d’Yvan Cassar, avec en plus des concerts à la clé.

Rendons à César ce qui est à César et représentons un peu Louis Chedid mis à l’honneur dans cet album, qui n’est autre que le fils de la poétesse Andrée Chedid disparue en 2011, et est notamment le père de Matthieu dont le nouvel album est sorti en juin dernier. Passionné de littérature, de musique et d’image, Louis Chedid passe d’abord par notre plat pays pour étudier le cinéma et pour épouser la carrière de réalisateur, et va réaliser deux courts-métrages, avant de regagner la France et d’entrer en tant que stagiaire à Gaumont Actualités, avant de devenir chef-monteur et réalisateur de documentaires. Parallèlement, l’artiste joue de la guitare depuis l’âge de 12 ans et écrit des chansons vers l’âge de 16 ans, et grâce à Jean-Pierre Mitrecey, il va pouvoir rencontrer François Bernheim directeur artistique chez Barclay. De leur rencontre va naître un premier album en compagnie du groupe Ophucius qui va permettre à Louis Chedid de se familiariser à la création d’un disque, jusqu’au jour où il va se lancer véritablement avec l’album Balbutiements qui ne va pas cartonner très certainement en raison du manque de confiance d’Eddy Barclay qui ne croit pas assez en son artiste. Un peu refroidi, Louis Chedid va à la rencontre de Rolande Bismuth qui va lui faire signer chez CBS, avec trois albums sur trois ans, Nous sommes des Clowns, Le Jeu de l’oie de Louis et Ver de Terre. Dès le 16 septembre 1976, il fait ses premiers pas sur scène en vedette anglaise de Nicole Croisille et rencontre Bruno Coquatrix, Jean-Michel Boris et Pierre Desproges, qu’il va retrouver plus tard à l’occasion de l’émission, le Tribunal des Flagrants Délires diffusée sur France Inter. Il faut cependant attendre la période comprise entre 1977 et 1979 pour que le succès populaire arrive enfin avec des singles tels que La Belle, T’as beau pas être beau, et devient même le raton laveur du conte musical Emilie Jolie de Philippe Chatel. En 1980, l’album Egomane marque la fin de sa collaboration de 7 ans avec Michel Bonnecarrère et Jean-Pierre Pourret du groupe Ophucius, car Louis Chedid veut s’intéresser aux nouvelles façons de faire de la musique et est très attiré par les synthétiseurs, tout en faisant l’acquisition d’un studio dans lequel il va enregistrer Ainsi soit-il dont le succès correspond à son attente, vu que Louis Chedid se retrouve en tête de tous les hit-parades de l’époque. Niveau pochette, il fait appel aux talents de Jean-Baptiste Modino qu’il retrouve pour l’album suivant Panique organisée, et puis plus tard en 2015 pour l’affiche de la tournée familiale. En 1985, Louis Chedid quitte le label CBS car on lui refuse la sortie du single Anne, ma soeur Anne qui dénonce la montée en puissance de l’extrême-droite et part signer chez Virgin. Il profite de l’occasion pour remettre au goût du jour sa chanson Hold-Up et tourne un clip en compagnie de Jugnot, Souchon et Claude Brasseur. En 1986, il prête mains fortes à Michel Berger pour la réalisation de la chanson Y’a pas de honte, avant de rejoindre Phonogram et s’offrir les services de Philippe Lerichomme pour les albums Bizarre et Zap, avant de s’offrir une parenthèse au cinéma, du moins dans la composition de musiques de films comme Promotion Canapé, A quoi tu penses ?. Dès 1991, Louis Chedid est approché par Françoise Verny qui le persuade de publier un premier roman, ce qu’il fera avec 40 berges blues. Un an plus tard, retour à la musique avec l’album Ces mots sont pour toi, avec pour la première fois une collaboration avec son fils Matthieu tant en studio, que sur la tournée qui suit. En 1997, l’artiste sort un dernier album pour Universal, Répondez-moi avant de retrouver son fils le temps d’un duo à l’occasion du nouveau millénaire, intitulé Tel Père, Tel Fils pour l’album Solidays. Pour bien connaître le personnage de Louis Chedid, il faut absolument acquérir le CD Bouc Bel Air paru en 2001, du nom du village où l’artiste a passé des vacances. Trois ans après, vient le temps de l’album Un ange passe résolument plus rock, avant qu’en 2006, Louis Chedid mette sur pieds le conte musical, le Soldat Rose, avec une très belle victoire de la Musique à la clé et un spectacle qui se joue sur scène dès 2008. Retour à une carrière solo dès 2010 mais en famille avec son fils Matthieu qui réalise l’album On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime, une chanson qui devient un emblème face à une époque on ne peut plus contrastée. Trois ans plus tard, l’artiste publie l’album Deux fois l’infini, avec un hommage appuyé à Nino Ferrer grâce à la chanson Si tu veux de moi, avant de se remettre à l’écriture d’un second roman Mélodies Intérieures », qui est publié en 2014. Un an plus tard, c’est toute la famille Chedid qui va se produire sur scène et sortir par la même occasion l’album familial avec l’inédit FORT , parmi les 33 titres qui ont été enregistrés en 3 jours. Cette tournée donnera également vie à un nouveau projet littéraire , Des vies et des poussières avec cette fois, un recueil de nouvelles. Les années 2016 et 2017 sont essentiellement marquées par la participation de Louis Chedid à des albums hommages consacrés à Brassens et à Henri Salvador, avant de publier un nouveau livre en 2018, le Dictionnaire de ma vie avant de revenir à l’hiver 2020 juste un peu avant cette saleté de pandémie avec l’album Tout ce que l’on veut dans la vie. L’union sacrée entre ces deux artistes de génie initiée en cette fin de 2022, va permettre aux initiés de l’oeuvre de Louis Chedid de le redécouvrir autrement et aux néophytes de le découvrir tout simplement. Ainsi soient-ils !.

CHRISTOPHE COCU (627)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :