Wejdene, sur les traces d’Aya Nakamura ! :

Wejdene, sur les traces d’Aya Nakamura ! :

Du haut de ses 16 ans qui donnent d’ailleurs son titre à son premier album qui sort ce 25 septembre, Wejdene que l’on peut voir sur la pochette de son CD, prenant la pause sur un bureau présidentiel dans une parure rose-fuschia, le tout accompagné d’un superbe gâteau d’anniversaire, démontre déjà qu’elle n’est pas venue pour faire de la figuration, et en même temps vu les difficultés que l’on éprouve afin de former un gouvernement en Belgique, et quand on voit ce que l’on nous propose aux Etats-Unis pour le 3 novembre prochain, on se dit qu’une politicienne aussi charmante ne pourrait pas faire de tort à l’harmonisation des nations unies pour la vibe.

Ayant échappé au blocus des sorties musicales liées au Covid, c’est en mai dernier qu’elle a débarqué dans le paysage musical avec son premier single « Anissa », qui a marqué les esprits par la qualité du son, mais aussi par certaines constructions de grammaire qui ne sont pas sans rappeler celles de la chanteuse Aya Nakamura et qui n’ont pas manqué de faire monter au plafond, les cinglés du Bescherelle, et d’ailleurs tout comme sa consoeur, elle s’est prise une volée de bois vert pour sa façon de faire évoluer la langue de Molière et chez certain y’a vraiment pas moyen Djadja de s’y faire .

Mais quand on voit le nombre de vues que cumule déjà son second tube Coco sur le web, on se dit que ce n’est pas sa libre interprétation des mots de Rablais qui vont la déstabiliser du paysage musical pour autant. Enfant de la Cour Neuve, Wejdene n’est autre que la fille de Badra Zarsis, un célèbre artiste originaire de Tunisie et elle a le sens de la famille vu que ses proches s’occupent de son management, ses soeurs ont fait des chorés pour ses clips et même Anissa est dédié a sa propre cousine qui a commis le pêché de chair en allant croquer la pomme que tenait dans ses mains, l’ex-copain de Wejdene avec laquelle, il trompait notre jeune star en herbe et en devenir.

Si nos chastes oreilles sont disposées à entendre sonner un français qui ne sera pas primé par l’Académie, avec des phrases telles « Tu hors de ma vue » ou encore « Tu prends tes caleçons sales », le tout est tellement bien emballé et bien produit, que ce premier album va connaître son succès et en appeler bien d’autres très vite.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire