Viktor Lazlo, de retour à la chanson !

Viktor Lazlo, de retour à la chanson !

Après dix années de break au cours desquelles elle n’a pas chômé vu qu’elle a juste exprimé ses talents d’autrice de façon différente grâce à l’écriture de bouquins et une participation au théâtre dans un superbe rôle taillé pour elle, celui de Billie Holiday avec un spectacle mis en scène par un autre écrivain reconnu en la personne d’Eric Emmanuel Schmitt, Viktor Lazlo, l’inoubliable interprète du sublissime « Canoë Rose », qui a certainement permis à bon nombre de couples de conclure, revient à ses premières amours, la chanson et il est vrai que sa voix manquait au paysage musical belge. Pour son grand come-back, elle a décidé de s’offrir un petit plaisir le temps d’un duo « Bukowski », le seul texte qu’elle n’a pas composé sur les 13 que compte ce nouvel opus, en compagnie de David Linx dont la spécialité première est le jazz, et qui ne tarit pas d’éloges sur ce nouvel album qui en 13 titres, risque de séduire et de trouver son public, car ces titres selon lui sont de véritables écrins à savourer sans compter ni tarder, avec une artiste qui se laisse aller sur deux titres, et ce en quelques lignes à la langue Créole, lui permettant ainsi de mettre en avant le lien très spécial qui l’unit à la chanteuse et journaliste, Marijosé Alie qui partage avec l’artiste, des origines martiniquaises communes par l’un de ses parents. Très impliquée pour cet album, Viktor Lazlo a tenu également à s’investir pour la musique de l’un de ses nouveaux titres, tandis que l’ensemble est emballé magistralement par Khali Chahine, Felipe Cabrera et Stéphane Chausse pour ne citer que ses grandes pointures. Comme bon nombre d’albums qui sont publiés cette année après le break imposé par la crise sanitaire, Viktor Lazlo avait déjà ce nouvel opus en tête dès 2019, alors qu’une rencontre avec un vieil ami, Khali Chahine, vient briser sa longue absence musicale et il lui a composé des mélodies sur mesure comme il envisageait que l’artiste pouvait les interpréter, avec des textes essentiellement en français avec de temps en autres des petits parfums de langue créole et de Shakespeare qui apportent une touche d’exotisme supplémentaire à ce petit bijou musical. Parmi les thèmes abordés, citons les enfants de l’immigration, le genre, l’amour qui finit, et même si les sujets sont sérieux cela n’empêche pas que ces derniers soient emballés au travers d’une atmosphère qui fait du bien, car Victor Lazlo voulait apaiser nos esprits mis à rude épreuve avec toute cette période de sinistrose liée au Covid, et elle y arrive ma foi fort bien et si vous avez aimé, Chambre avec vue du regretté Salvador, vous devriez tomber en diapason devant cet album « Suds », qui nous apporte une bonne nouvelle sur un plateau à savoir que l’artiste aime toujours la chanson et qu’elle y reviendra toujours, alors fermons les volets et ne changeons pas l’eau des fleurs ce week-end et savourons Suds, même pour celles et ceux dont les origines sont nordiques.

CHRISTOPHE COCU (425)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :