Victoire de la musique en mode Grand Prix : !

Victoire de la musique en mode Grand Prix : !

Devenue un véritable Paradis depuis le mois de juin en 2020 en matière d’accueil d’événements orientés autour de la musique des suites du Covid-19, la Seine Musicale qui se situe à Boulogne-Billancourt (Haut-de-Seine), a accueilli ce vendredi 12 février 2021 en son seing, les 36 èmes victoires de la Musique qui ont vu le triomphe mérité et sans surprise de Benjamin Biolay dont l’album Grand-Prix avait fait forte impression l’été dernier avec son single locomotive « Comment est ta peine ? », qui a squatté les radios pendant de longs mois permettant également à l’album de ressortir dans une édition collector à la veille des fêtes de fin d’année. Il a par conséquent été victorieux à plus d’un titre vu qu’il remporté à la fois le titre de meilleur artiste masculin de l’année , laissant ainsi Vianney et Gaël Faye repartir bredouilles, mais aussi la double consécration avec le meilleur album de l’année coiffant ainsi sur le poteau, Julien Doré, Grand-Corps Malade, Ben Mazué et à nouveau Gaël Faye. Fabien alias Grand Corps malade a tout de même pu se consoler grâce au prix de la meilleure chanson originale de l’année 2020 qu’il interprète en duo avec Camille Lellouche, « Mais je t’aime », Camille qui commence à faire également ses débuts dans la chanson a également reçu un prix pour ce titre. Au niveau des artistes féminines, c’est Pomme chanteuse aux textes sensibles et l’une des voix du mouvement Metoo, qui a raflé le prix de l’artiste féminine de l’année ne laissant pas la moindre chance à Suzane que l’on attendait sur le Podium grâce au succès de son premier album, et pire encore à Aya Nakamura dont le 3ème album pourtant largement plébiscité par le public, semble avoir laissé indifférent les votants à l’occasion de ces nouvelles victoires. Parmi les autres prix qui ont été décernés au cours de la soirée, on retiendra la Victoire d’Honneur remise à Jane Birkin qui a refait l’actu depuis peu avec son album Oh pardon tu dormais pour l’ensemble de sa carrière avec un hommage qui lui a été rendu sur scène par Eddy de Pretto, Vanessa Paradis, Thomas Dutronc et Etienne Daho à qui l’on doit en grande partie la réalisation de son dernier album, sans oublier l’hommage émouvant et appuyé de sa fille Lou Doillon qui a dressé un portrait émouvant de sa mère. Le prix de la révélation masculine est allé au jeune chanteur breton Hervé qui s’est révélé paradoxalement grâce à la première phase de confinement avec des titres dansants tels que Si bien du mal, Coeur poids plume. Julien Doré pour sa part repart uniquement avec le meilleur prix décerné au clip Nous, grâce aux deux dinosaures malicieux qui lui tiennent compagnie, le temps d’une chanson. Gradur et Heuss L’Enfoiré remportent pour leur part le prix du titre le plus regardé sur la toile du web, soit plus de 101 millions de vues pour Ne reviens pas. Parmi les déçus, retenons Dany Brillant qui n’a pas été retenu pour l’album hommage qu’il avait consacré à Charles Aznavour et qui ne figurait même pas au Palmarès des artistes sélectionnés et donc retenus à l’occasion de ces 36èmes victoires de la musique.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :