Une légende nous quitte ! :

Une légende nous quitte ! :

C’est de la bouche de son agent Bob Kirk que le décès de Spencer Davis a été confirmé et l’artiste s’est éteint des suites d’une pneumonie emportant avec lui l’un de ses plus grands tubes « Gimme Some Lovin », qui constitue l’une des plus belles pages de l’histoire du Rock des Sixties. Né en 1939 au Pays de Galles, l’artiste rejoint dans les années 60’s , l’Université de Birmingham et c’est dans un pub de cette cité, qu’il va faire la connaissance des Frères Winwood en compagnie desquels il constituera un groupe auquel il donne son nom « The Spencer Travis Group ».

Il laisse cependant le chant à Steve Winwood, et se consacre surtout à la guitare et à l’harmonica. Ils gagnent vite en réputation grâce également au batteur Peter York en donnant leur propre version du tube « Keep on running », composé en premier lieu par Jackie Edwards, ce qui va leur donner maintes occasions d’écumer les tournées internationales en compagnie de groupes de prestige tels que les Who, les Stones. Le titre qui les a véritablement fait décoller, « Gimme Some Lovin », a été mis en boîte en très peu de temps et est entré dans la mémoire collective en raison des partitions d’orgue mêlant le rock et le rythm and blues. En dépit de ce nouveau succès, Winwood et son frère vont opter pour quitter le groupe laissant ainsi Spencer Davis s’entourer de nouveaux acolytes, mais le succès ne reviendra plus jamais vraiment au rendez-vous.

Spencer Davis démarre alors une carrière solo et rejoint le label Island Record où il collabore avec Bob Marley, Robert Palmer et même son ancien comparse Steve Winwood qui ne tarit pas d’éloges à son sujet, depuis qu’il a appris sa triste disparition.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :