Un véritable miracle de Nolwenn ! :

Un véritable miracle de Nolwenn ! :

Au moment où l’on fête les 20 ans de la Staracademy en grandes pompes, Nolwenn grande triomphatrice de la seconde édition après avoir gardé un moral d’acier face aux brimades qu’elle a été contrainte de subir au fil des émissions, et avoir résisté au talent d’Houcine qui disposait également des armes requises pour se qualifier et qui aurait pu être lui aussi un grand talent, mais qui bien malgré lui est tombé dans le miroir aux alouettes et avoir avoir essuyé bon nombre de promesses de duos avec des pointures telles que Phil Collins ou encore Mariah Carrey, il a bien été forcé de se résoudre à retomber dans l’anonymat car au final ce type d’émissions sont surtout des usines à mettre en lumière un petit paquet d’artistes au détriment d’un plus grand nombre qui après l’illusion des paillettes, reprennent le cours d’une vie en faisant parfois même mauvaise fortune et il faut bien avouer qu’hormis Jennifer, Nolwenn, Mossiman ou encore Olivia Ruiz et bien entendu le regretté Grégory Lemarchal, il ne s’est plus produit de grandes émulations autour des candidats et ce en dépit de 8 éditions sur TF1 et des tentatives de remettre l’émission sur la sellette via d’autres chaînes. Même le parcours de Nolwenn reste atypique car contrairement à Jennifer qui n’a jamais manqué un tournant à chaque sortie de disques à l’exception de celui grâce auquel elle avait rendu hommage aux chansons de France Gall, qui n’a pas reçu bonne presse non pas par manque de qualité, mais surtout par le fait que la principale intéressée n’était pas très chaude pour ce type de reconnaissance musicale à l’époque et qu’elle aurait préféré que l’on se souvienne surtout des titres originaux laissés par le tandem France Gall/Michel Berger, et même Obispo s’en était mordu les doigts lorsqu’il avait tenté de créer un nouvel album pour France Gall qui était déjà à l’époque quasiment retirée du métier, Nolwenn a connu un parcours assez chaotique car passé le cap du premier album et de la nouveauté car à l’époque les chanteuses à voix connaissent encore une renommée d’exception, portée par leurs soeurs de coeur Céline Dion et Lara Fabian. ce qui fait que son « Casser » va véritablement tout renverser sur son passage et qu’elle s’en sortira haut la main dans cette épreuve du feu, car à cet instant précis on ne demande pas encore aux artistes qui ont du coffre de retomber d’une note. Tout logiquement vint assez rapidement, un second album « Histoires naturelles », où Nolwenn délivrée de son statut de candidate franchisée Staracademy, peut enfin avoir un peu de recul et prendre sa carrière en mains en faisant appel au faiseur de tubes, Laurent Voulzy », qui va passer à loupe le coeur grenadine de sa jeune protégée bretonne et lui faire un album sur mesure où elle se dévoile de plus et ses confessions intimes plaisent au public qui en redemande. L’avenir va se corser au moment de la sortie du troisième album « Le Cheshire Cat et moi », où la jeune et talentueuse artiste décide de prendre les commandes de la production de ce nouvel opus s’investissant dans les paroles et la musique, mais dans le monde musical, même reconnus les performers qui se lancent seuls dans l’aventure, essuient bien souvent des échecs retentissants en raison d’un manque injustifié de confiance où finalement ils n’ont plus le droit de se lancer et de faire leur propre expérience même si pour cela il faut parfois se brûler les ailes. Panique à bord au sein de la maison de disques où l’on tente alors d’imposer à Nolwenn, la sortie d’un best-of qui ne couvrira finalement que trois albums dont l’un d’entre-eux, reste un semi-échec mais la Bretonne a du caractère et se dit qu’après tout quitte à recycler des produits existants en étant empêché de faire du neuf, pourquoi-pas revisiter de grands standards bretons qui ont fait la renommée de Manau, d’Alan Stivell ou encore Tri Yann et après maints combats, l’album « Bretonne » voit le jour et même si aux yeux de certains il s’agit là d’un suicide artistique programmé, en même temps on disait déjà cela du projet de Bruel, « Entre-Deux », lorsqu’il avait remis au goût du moment, des chansons de l’entre-deux guerre, le public fidèle à Nolwenn lui ne s’y trompe pas et suit l’artiste qu’il ne croit pas en perdition et la soutient de tout son coeur, et il s’en vendra tellement qu’un seconde édition améliorée verra le jour, ce qui prouve que le folklore d’où qu’il vienne a encore de bon jour devant lui. Regonflée à bloc par ce succès plus que d’estime, Nolwenn repart peu de temps après dans l’aventure de la création et sort dans la foulée, l’album « ô filles de l’eau », qui garde une essence bretonne et qui sent bon l’embrun les escapades maritimes et les flibustiers au long cours, une semi-prise de risque qui va donc porter ses fruits et permettre ainsi à Nolwenn écouler ce nouvel effort musical à raison de 400.000 exemplaires dans le monde entier, de quoi pouvoir mettre sur pieds une tournée qui va remettre tout le monde d’accord, car oui Nolwenn a encore de la réserve et ne s’avouera pas vaincue par la critique si facilement et son avenir est bien dans ce métier, de quoi continuer à sortir de nouvelles productions et un album « Gemme », dont le titre générique présenté en avant-première sur TF1, à l’occasion d’une émission animée par Nikos, va être un grand succès et on voit que Nolwenn devient une artiste mais avant tout une femme qui gagne de plus en plus assurance, mais comme le métier reste parfois ingrat, l’album qui sort dès la rentrée n’aura pas une grande destinée et les radios ne se bousculent pas au portillon pour diffuser les titres, mais là aussi la transformation de la chrysalide en papillon freine très certainement certains qui n’aiment probablement pas les changements radicaux et préfèrent que l’on continue à offrir au public du pain et des jeux dont ils maîtrisent la mécanique au mieux . Résultat des courses à un peu plus d’un an de la sortie de Gemme, la maison de disques de Nolwenn se prépare à un nouveau projet pour compenser la mévente totalement injustifiée du projet précédent, et cette fois l’artiste va sortir un album intitulé « Folk », qui va remettre au goût du jour, de grands standards de la chanson francophone comme Some far away in LA de Nicolas Peyrac, Diabolo menthe d’Yves Simon, Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai de Cabrel, avec un beau succès dopé par les fêtes toutes proches , mais qui ne peut pas non plus apposer sur la tête de Nolwenn, une étiquette selon laquelle elle ne serait qu’une chanteuse qui marche que lorsqu’elle fait des reprises, car cela ne serait pas justifié et plus que réducteur. Cette fausse estimation va très certainement être brisée pour de bon en 2021 et ce nouvel album « La Cavale » qui sort ces jours ci et qui est plus que probablement une suite donnée à Histoires Naturelles, car alors qu’elle ne s’est pas investie dans l’écriture des textes, on y retrouve une Nolwenn très intime comme à l’époque de Voulzy, avec cette fois un pilote de hors-bord aux commandes, en la personne de Benjamin Biolay qui est à la chanson française ce que Springsteen est au rock made in USA, un véritable tout auréolé du succès de son dernier chef-d’oeuvre « Grand Prix », paru en 2020 et qui a connu un véritable carton tout en remportant de nombreux prix, notamment lors des Victoires de la musique. Si Brésil-Finistère taillé pour l’été et qui a été choisi en qualité de premier single ne représente pas forcément la couleur de l’album, il faut surtout s’arrêter sur des titres comme « Mon Corsaire », par le biais duquel Nolwenn rend hommage à son enfant et difficile de ne pas rester insensible à cela, c’est d’ailleurs un titre qui a touché avec raison, l’une de mes connaissances qui met ses propres enfants dans de l’ouate et qui les considère comme ses Princes des Villes. Nolwenn édition 2021 est une femme et une artiste accomplie qui a réussi son retour par son talent et le choix de ses nouvelles collaborations pour effacer à jamais une image fausse qui lui colle trop à la peau et je sais bien que l’avenir est à ceux qui progresse un jour sur deux et de Nolwenn, on ne pourra jamais dire qu’elle n’aura jamais tenté de se remettre en question tout en évoluant. Alors, cavalons chez nos disquaires pour acquérir son nouveau précieux Graal !.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :