Un premier EP pour Charles ! :

Falling while rising constitue enfin le véritable premier EP de Charles notre étoile belge montante depuis sa victoire dans The Voice où elle se prénommait encore Charlotte Forest, son changement de nom d’artiste ayant été décidé pour rendre un hommage appuyé à son grand-père. La seule déception que nous pourrions avoir en découvrant cette première parution musicale d’une artiste qui compte, est à rechercher dans le nombre de titres réduits à 6, car pour le reste tout y est de la noirceur paradoxale de Charles qui pourtant constitue la joie de vivre personnifiée, nous remémorant une Mylène Farmer à ses débuts, aux mélodies qui nous accrochent l’oreille et nous fidélisent, teintées de styles musicaux aussi divers que le piano/voix, le rock dans sa quête des plus mélancoliques, le riff des guitares électriques. Sa voix magique opère également démontrant ainsi qu’elle peut tout chanter, oscillant ainsi entre la frontière des graves et des aigus qui sert parfaitement une écriture intime et profonde, largement inspirée des expériences de vie de l’artiste, qui n’ont pas toujours été teintées de rose mais dont elle s’est toujours efforcée de se relever par le plus grand des panaches. Parmi les thèmes de prédilection de cet essai musical qui est loin d’être le dernier on retrouve les violences conjugales, le fait de ne pas avoir peur face à la solitude, la boulimie à son stade maladif entre autre. Un vent de détachement et de légèreté souffle quand même sur le titre Wasted Time qui relate ces soirées que l’on ne voulait pas louper de peur de manquer qqchse, mais qu’au final on aurait mieux fait de zapper tant elles étaient à cent lieues de nous correspondre, mais très souvent la folie d’un monde qui va très vite nous fait vite perdre le sens de ce qui est bien ou négatif pour nous.

Share
%d blogueurs aiment cette page :