Un inédit pour Bowie ! :

Comme bon nombre d’entre-vous , les artistes se remettent des fêtes de fin d’année et de leurs délicieux épisodes gourmands sans compter les cadeaux, et par conséquent l’actualité musicale démarre très en douceur pour cette première semaine de janvier 2022, mais ne cède pas en qualité vu qu’elle démarre avec la sortie d’un album pour le regretté David Bowie intitulé « Toy », un album qui au départ était censé sortir en 2001, mais on a beau se prénommer Bowie et être une star planétaire et avoir excellé dans de nombreux genres musicaux, on parfois se faire refuser la sortie d’un projet qui à l’époque n’avait pas pu voir le jour en raison d’une technologie qui n’était pas encore assez poussée à son paroxysme pour offrir à l’artiste la possibilité d’éditer un album qui se voulait avant tout un album de reprises des titres de Bowie himself allant des années 1964 à 1971, réenregistrés en studio dans les années 2000 avec la complicité de pointures répondant aux noms de Mark Plati, Sterling Campbell, Gail Ann Dorsey, Earl Slick, Mike Garson, Holly Palmer et Emm Gryer qui s’étaient tous préparés à mettre au point un album façonné à l’ancienne et ce dans les conditions d’une prestation live tout en choisissant ce qu’il allait pouvoir bien rester des meilleures prises, mais en vain car quand cela ne veut pas aboutir, on peut invoquer toutes les Déesses de la musique dite de qualité, on retombe toujours à côté de ses pattes. Etant bien obligé de faire preuve de résilience, David Bowie n’est pas désarçonné pour autant et va se concentrer sur les nouvelles chansons qu’il a la possibilité d’exploiter à l’issue des séances en studio initialement prévues pour « Toy », et transformera tout cela en un nouveau concept qu’il va baptiser « Heathen », qui sortira en 2002 et que les puristes reconnaissent comme étant l’un des meilleurs du début du siècle dernier. Les prémices de l’album dont il est question en ce 7 janvier, soit Toy sont à rechercher dans le cours de l’année 1999, et ce lors du tournage de VH-1 Storytellers, avec un David Bowie qui a la volonté ferme d’interpréter un morceau de sa très riche carrière composé bien avant le mythique Space Oddity, et pour l’occasion il explore le temps en remontant aux origines de l’année 1966, et fait renaître de ses cendres, le titre « Can’t help thinking about me », pour la première fois depuis une bonne trentaine d’années. Cette réinterprétation va être réintégrée à la setlist de la tournée de promo dédiée à l’album « Hours », et au début des années 2000, Bowie et Mark Plati se mettent à élaborer une liste non-exhaustive de chansons que l’on pourrait remettre au goût du jour et tout cela a pu bâtir les fondations de l’album Toy qui sort enfin pour notre plus grand plaisir en ce début d’année. Une belle façon de rendre hommage dont on commémore la disparition en ce mois de janvier, so let’s dance !.

CHRISTOPHE COCU (542)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :