Un Frérot qui vous veut du bien ! :

Un Frérot qui vous veut du bien ! :

Récemment père pour la seconde fois de son union avec Laure Manaudou, c’est également avec un second bébé musical que reviendra ce 19 février, Jérémy Frérot intitulé Meilleure vie précédé du single Un homme. Après le succès de Matriochka son premier opus qui cassait déjà l’ensemble des codes mis en place lorsqu’il formait un duo avec son comparse Flo Delavega, qui de son côté vient de sortir Printemps éternel qui servira de single locomotive à un album prévu quant à lui en date du 5 mars prochain. Après un premier opus solo qui s’est vendu à plus de 50.000 exemplaires et renfermant entre autre la superbe chanson Tu donnes, que l’on pouvait décrire comme glacial et brumeux sans pour autant être dénué de génie créateur, l’artiste pour son second rendez-vous en solo avec le public semble avoir opté cette fois pour le lâcher prise et a retrouvé ses fidèles comparses que sont Laurent Lamarca, Ben Mazué et Vincha au sein d’une maison en Touraine où il a vécu un confinement créatif par l’intermédiaire duquel il a ressenti le besoin de questionner la masculinité en mutation pour le meilleur grâce à un premier single intitulé sobrement Un homme, dont le clip vient déjà de franchir la barre du million de vues via Youtube. Vu le succès fulgurant, il en a profité pour dévoiler sur les plateformes un autre titre intitulé J’ai la Mer, avec des sonorités pop-acoustiques qui est un véritable cri d’amour à l’Océan qu’il affectionne plus que tout, qu’il a co-écrit avec Ben Mazuré, qui si on l’écoute bien est imprégnée d’un double sens qui se caractérise par un message d’amour envers son fils, à travers lequel il lui fait ressentir que tout est possible dans la vie à condition d’avoir les bonnes clés et de ne pas calquer ses propres pas sur celui des autres, mais bien au contraire toujours avancer, solidement guidé par ses proches. Parallèlement à toutes ces bonnes nouvelles, Jérémy Frérot vient d’ouvrir un bar « Le Pestacle » situé sur le bassin d’Arcachon lors du premier confinement au sein duquel le public pourra se restaurer tout en profitant des concerts donnés par l’artiste qui de cette manière, se rapproche encore plus de son public. Habitué avec son comparse de l’époque Flo Delavega aux mélodies simples et dépouillées qui entrent facilement en tête, une fois qu’on les fredonne, on sent encore plus sur ce nouvel opus que l’artiste s’est efforcé à travailler l’aspect vocal afin de pouvoir transmettre la musique dont il avouait ne pas être capable de la mettre en oeuvre voici encore peu de mois, et commence tout doucement à trouver sa place sur les compositions que le trio Lamarca, Mazué et Vincha lui transmettent avec le brio qu’on leur connaît, sortant ainsi de plus en plus des chemins de The Voice, que l’on veut souvent tracer pour les candidats sans pour autant toujours leur laisser le libre arbitre de leurs propres choix et décisions, ce qui ne sera dorénavant plus le cas pour Jérémy Frérot qui semble affranchi pour de bon de cette franchise, pour nous livrer un excellent album qui met à la fête et à l’honneur, la chanson francophone en ce début 2021, après les excellents opus de Julien Clerc et de Julie Zénatti pour ne citer qu’eux.

CHRISTOPHE COCU (425)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :