Tirer sur la blanche colombe, un nouveau sport national lâche et diffamant ! :

Parce que la presse est son outil quotidien, Confestmag associé à Top Artist depuis mai dernier est littéralement tombé de sa chaise ce matin, lorsqu’il a pris connaissance de l’article dézinguant le fabuleux destin d’Aurélie Poelvoorde et tout ce qu’elle tente de mettre en oeuvre à force de sérieux et de travail depuis des années. Ici à Confestmag, nous connaissons bien Antoine le délateur, cheveux longs et idées courtes, et ce n’est pas la première fois qu’il nous écrit ici au sein de notre ASBL, pour nous démontrer qu’Aurélie Poelvoorde est une Benedetta des temps modernes, et que sa meilleur place reste le foyer celui qui alimente le bûcher des vanités. Malheureusement, une mère qui dit Antoine fais toi couper les cheveux, c’était surtout au temps de la collaboration quand la population envahie pactisait avec l’ennemi, ici nous sommes encore malheureusement en guerre depuis février dernier et nous nous efforcerons donc de nous limiter à couper un cheveu en quatre, pour qu’Antoine ne soit pas tout à fait clash, à défaut d’être cash !.

C’est dans un premier temps une insulte énorme lancée au visage du public lorsque l’auteur anonyme, faisant ainsi preuve de grand courage, balance que les gens qui contactent Top Artist sont des personnes qui n’y connaissent rien, prends les aussi pour des gogols tant que tu y es Antoine !. Chez Aurélie, les gens ne sont pas des objets et dès qu’ils prennent la peine de la contacter, ainsi que ses collaborateurs dont je fais partie, la pratique est de le mettre toutes et tous sur un piédestal en leur expliquant qui nous sommes, ce que nous faisons et en prenant la peine de répondre à toutes leurs questions, d’ailleurs souvent nous demandons un téléphone voire une adresse mail pour pouvoir les recontacter et leur expliquer en long et en large ce qu’il en retourne, afin justement qu’ils sachent dans quoi où ils vont. En ce début d’année, Aurélie a reçu au sein de son bureau une dame d’origine française qui souhaitait faire carrière dans un style précis, et bien nous pouvons dire avec force que cette personne a été reçue comme elle se doit, tout en étant encouragée à se surpasser car Aurélie a vie senti qu’elle pouvait encore étoffer ses capacités et cette dame a été invitée à prendre des cours pour améliorer son potentiel, sans qu’Aurélie lui ait mis un gun sur la tempe, son choix c’était le sien et pas celui d’Aurélie, l’argent elle a décidé de le débourser d’elle-même et n’a pas du verser la totalité du montant directement, tout en étant informée de la destination de celui-ci, jamais on ne lui a dit, donne-nous ton argent pour faire des photos, non le montant investi l’a été pour un an et incorpore notamment des cours qu’elle débutera en février prochain. Quand on indique que les modèles ne sont pas suivis, c’est également archi-faux car à peine commencé, on leur donne l’occasion à condition bien entendu d’avoir leur consentement de bénéficier d’un article via Confestmag et ceci sans la moindre dépense, afin de les propulser dans le métier et se faire connaître, c’est d’ailleurs ce que cette dame française a demandé et son souhait a été réalisé, une semaine après sa visite chez Aurélie.

Dire que Top-Artist est une usine à pognon qui vous laisse sur le carreau dès que vous avez pris la décision d’investir votre argent est mensonger, car bon nombre de modèles qui ressortent de chez Top-Artist, trouvent directement des contrats en tant que modèle, mais aussi parfois comme figurant sur des films dignes d’intérêts et non pas sur des navets, avec la chance pour certain(e)s de se lancer directement dans un grand rôle pour une première oeuvre magistrale. En revanche, il est évident qu’Aurélie n’est pas la magicienne d’Ose et que le candidat n’est pas responsable de la tête qu’il a, mais bien de la tête qu’il fait, et c’est normal que même armé des meilleurs bagages dispensés par Aurélie, il pourra se voir refuser une photo, un rôle pour la simple et bonne raison qu’il ne conviendra pas à un photographe, voire à un réalisateur, mais bien à un autre et c’est ce que l’on appelle hélas la sélection naturelle du cycle de la vie, qui n’a jamais été le moche de quelqu’un ?. Doit-on pour autant accuser Aurélie de les dilapider et de les transformer en comédien(ne)s ou modèle'(s) manqués ?. Bien évidemment que non, car leur carrière ce sont elles ou eux qui la feront après un coup de pouce de l’Ange Aurélie qui leur donnera une base sans pour autant les faire dépenser le moindre euro, vu que chez Top-Artist il n’y a pas de droits financier sur les articles Confestmag, les books et encore moins pour l’entrée en exercice. Pour encore signifier qu’Aurélie ne force pas les gens à prendre des cours, elle a encore pris rendez-vous voici peu avec un modèle qui n’avait aucune photo avec lui et elle lui a simplement demandé de lui fournir une simple photo d’un gsm dépourvue de filtre, la preuve que nous ne sommes pas ici à une course contre la consommation.

Un parcours artistique c’est de longue haleine et complexe à la fois, Aurélie est présente pour aider mais parfois les jeunes artistes dans une ère bercée par la télé-réalité où tout n’est que fric et où il faut vite gagner de l’argent en faisant le moindre effort hormis le pitre, ont dans l’esprit qu’un agent comme Aurélie a un devoir de résultat alors qu’en fait elle est surtout présente pour faire des propositions aux potentiels employeurs qui seront finalement les seuls décideurs et c’est sur ce point qu’Aurélie rejoint Confestmag, car notre point commun est de pousser des artistes sans les dilapider, sans être les maîtres de leur destin, nous sommes pas des Dieux, nous ne sommes que des assistants à bien-faire et à dégager un résultat concret, soyons bénis si l’on abonde dans notre sens !.

Concernant l’agence d’Aurélie, ce n’est pas une institution de carton pâte et la fille a de la bouteille car elle a elle-même commencé derrière l’objectif tout en se faisant à l’apprentissage du mannequinat et en posant comme modèle, grâce à des shootings photos et c’est justement parce-que tu as commencé ton parcours par le début, que tu sais oh combien ce n’est pas une partie de plaisir et si tu as galéré par toi-même, quelle immonde personne serais-tu pour aller imposer aux personnes que tu as désormais sous ta coupe, ce que tu n’aurais pas voulu vivre toi. Le monde du cinéma, bien évidemment qu’elle le connait car on ne présente plus son oncle, ce serait insultant pour sa longue et riche carrière, et que forcément elle a pu fréquenter ce monde du 7ème art, mais par profit personnel, toujours dans le but d’en retirer le meilleur et d’en faire profiter les personnes qu’elle allait avoir plus tard, c’est cela le Win-Win !. Une personne qui profite de sa notoriété pour faire avancer les choses, ce n’est pas un crime, que du contraire combien ne le font et ne le feront pas, heureusement que nous avons ces people comme on aime à les surnommer, pour faire avancer de grandes causes médicales par exemple.

Preuve encore que chez Aurélie, les personnes ne sont pas livrées à elles-mêmes comme de vulgaires brebis, vous en connaissez vous beaucoup d’agences qui organisent un voyage en Tunisie afin de mettre en avant une bonne dizaine de mannequins, toujours aidée par l’Office du Tourisme Tunisien et certains médias (OIM), et contrairement à ce qui a été dit nous n’étions pas dans un énième épisode de Camping Paradis, que du contraire et pas question de faire des fiestas Boum Boum à tous les étages, et grâce à Geneviève Schyns, elles ont pu être mises dans l’action directement avec des cours pour les apprendre à se présenter correctement, à répondre correctement à la presser et à mener une bonne interview. Lors de ce voyage, on pouvait compter sur des débutantes et des modèles d’expérience avec la même envie de mener une carrière de front, de poser pour des magazines, de se faire remarquer pour un tournage, bref de tenter leur chance tout en s’affirmant mais en sachant très bien que tien n’est gagné et que ce n’est pas en raison de l’aile protectrice qui se trouve au-dessus d’elle, qu’elles vont percer immédiatement, le principal au final étant de durer sur la longueur.

Ce matin aussi, j’ai appuyé sur le bouton orange mais c’était juste pour traverser pas pour faire de la délation qui surgit souvent quand la frustration se fait pressante et qu’il faut trouver une bonne poire pour la mettre à terre littéralement. Avant d’écrire un article qui ne donne même pas à la victime le droit à la défense, la moindre des choses est de donner la parole à l’entourage de la personne que l’on accuse afin de rédiger un article objectif même éventuellement à charge et à décharge. Demandons à celles et ceux qui soutiennent Aurélie, de publier ce texte sur leurs pages pour montrer combien on l’aime dans le métier et que l’on apprécie et pour les nouvelles et nouveaux qui dans les prochains mois vont tenter l’aventure avec Aurélie, ne vous fiez pas à la presse qui roule et faites surtout confiance aux professionnels faisant partie de son entourage, à ses collaborateurs, et après vous vous ferez véritablement une opinion en âme et conscience.

En ce moment l’une des modèles qui collabore avec Aurélie a trois tournages en ce début 23, et dernièrement elle s’est encore déplacée pour un shooting à Paris et à Nice avec des photographes de renom, si ce n’est pas travailler après avoir fréquenté Top Artist, dites moi ce que c’est….

CHRISTOPHE COCU (693)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.