Tim Dup, la course en tête ! :

Avec 3 albums à son actif alors qu’il n’a que 26 ans, Tim Dup fait partie de cette nouvelle génération montante qui compte et si peu d’années se sont écoulées entre son avant-dernier projet paru en 2020 et ce 3ème opus, la course folle, c’est en raison de la pandémie qui a cloué l’artiste au sol, l’empêchant d’aller défendre ses nouveaux titres de l’époque sur scène, c’est ainsi qu’au lieu de se laisser aller et de subir les choses, l’artiste a souhaité se faire violence tout en se mettant la pression nécessaire à l’écriture d’un nouvel album, et pour la première fois de sa carrière, Tim Dup n’a pas manqué de s’entourer d’autres artistes tels qu’Anaïs Demoustier, Alexandre Tharaud, Aurélie Saada, Thomas Enhco et Saane, afin de ne pas se sentir seul pendant l’enregistrement là où bien souvent d’autres artistes l’ont été, par nécessité et non par choix. Cette présence de compagnie donne à l’ensemble de ce nouvel opus, un opus solaire et qui sent bon le lâcher-prise, ce qui détonne par rapport à ses deux premiers opus qui étaient parfaitement maîtrisés également, mais qui tournaient en orbite autour de la planète mélancolie et qui étaient étiquetés, opus à écouter en mode saison automnale ou hivernale accompagné d’un plaid et d’une bonne tasse de chocolat chaud. Solaire ne veut pas dire album bâclé et dénué de sérieux, avec une belle part accordée de nouveau à la mélancolie, avec un résultat qui gratifie une fois de plus, ce nouvel effort musical de 3 tubes en puissance que sont A ciel ouvert, Juste pour te plaire et Montecalvario, l’un des belvédères des hauteurs de Naples car soleil oblige, ce disque a été mixé en Italie afin de lui accorder son parfum de vacances et de légèreté, ce qui explique très certainement pourquoi Tim Dup a bataillé ferme pour que cet album soit publié peu avant l’été, car gageons qu’il relèvera le pari de vous accompagner tout au long de vos vacances, afin de vous redonner la pêche et le sourire qui ont cruellement manqué au cours des derniers mois écoulés des suites de la pandémie et qui vous permettront d’affronter la rentrée sous de meilleures conditions parfumées d’optimisme d’un monde d’après que l’on espère meilleur.

CHRISTOPHE COCU (346)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :