The Black Keys, retour aux sources blues-rock :

THE BLACK KEYS

THE BLACK KEYS

Le moins que l’on puisse dire c’est que Dan Auerbach et Patrick Carney qui composent ensemble le groupe The Black Keys, ont la formule secrète pour produire les albums quasi à la chaîne car un an après la sortie de « Delta Kream », qui se voulait être un album de reprises musicales dont l’enregistrement n’a pas pris plus qu’une dizaine d’heures, revoilà le tandem déjà de retour avec un nouvel opus « Dropout Boogie, même si la durée de ce nouvel opus ne dépasse pas les 40 minutes. Il faut dire que cela va faire bientôt 20 ans que leur premier album a été publié, et par conséquent il fallait bien marquer le coup d’une façon et/ou d’une autre, en proposant au public du neuf !. Pour ce faire , ils ont voulu associer à cet album, Billy F. Gibbons qui n’est autre que le chanteur et guitariste de ZZ Top, et comme pour les précédents albums, on constate la marque de fabrique du groupe demeure le Blues-Rock avec pas moins de 20 titres élaborés avec au final 10 titres retenus, pour une sortie d’album réalisée via Easy Eye Sound, le label personnel de Dan Auerbach. Le premier single « Wild Child », est un choix qui semble se relever efficace, vu que dès qu’on a l’occasion de l’entendre, bien difficile de ne pas se trémousser dessus, grâce à un super riff de guitare, qui met également de la lumière sur Greg Cartwright de Reining Sound et Angelo Petraglia, collaborateur du groupe Kings of Léon. Au niveau de l’élaboration de ce nouvel album, le groupe a son habitude, ne s’est pas concentré directement sur l’écriture des textes, et a joué la carte de l’improvisation et la construction d’une boucle de batterie qui rendent possible dès lors l’aspect purement créatif afin de réaliser un refrain ou un break. Comme l’idée initiale est souvent qualifiée de meilleure, elle permet ainsi de concevoir la musique en des temps records. Peu de groupes disposent de l’aptitude d’exploiter un esprit se voulant rock and roll, et après une dizaine d’albums, 11 avec le dernier, il parvient toujours à mixer un rock teinté de blues avec un soupçon de funk, de soul et de pop. Après un passage par le blues à l’occasion de la sortie de son avant-dernier album, le groupe en 2022 préconise un retour à un rock pur et dur.

CHRISTOPHE COCU (542)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :