A ne pas confondre avec la marque d’un célèbre sirop de fruit et encore moins avec le célèbre chef d’Ici tout commence, Tessae est bien une ancienne rappeuse qui sort aujourd’hui son tout premier album, Sérendipité, un terme que vous pourrez replacer lors de vos prochaines parties de Scrabble afin de marquer des points, et que l’on pourrait traduire de l’anglais Serendipity comme heureux hasard. Poussée dans le monde du rap par le célèbre Booba qui va la remarquer grâce à un concours qu’elle a remporté grâce au net, et qui va lui permettre de monter sur scène avec son idole à l’occasion du festival We Love Green. S’en suivront une série d’EP’s qui seront réunis dans une mixtape, Saisons 2021, lui permettant ainsi de se faire une place au soleil auprès du public. Se sentant portée par ce courant musical, Tessae va se sentir obligée d’y retourner bien vite, même si elle n’a jamais prétendu savoir faire du rap, mais ce ne fut pas l’idée du siècle car à partir de cet instant T, l’artiste à commencer à vriller par rapport à cette musique et il fallait qu’elle se détache de ce courant musical pour être finalement entendue comme elle le souhaitait, et c’est ainsi que pour son premier album elle a opté pour 15 titres à ranger dans la pop alternative, saupoudrée de rock, de R and B et d’électro, qu’elle a confiés aux producteurs Prinzly, Paco Del Rosso et Klefman. Au niveau des textes, le passage d’une tendance musicale vers une autre ne change rien à l’affaire et on retrouve les thèmes qui ont forgé l’artiste depuis le début de sa carrière, à savoir des textes qui sont inspirés par le doute et la vulnérabilité de Tessae qui lutte contre ses démons de toujours que sont ses angoisses chroniques et son anxiété, pour aboutir au final à un album thérapeutique qui devrait permettre à l’artiste de s’ancrer beaucoup plus dans le présent, avec une première oeuvre discographique qui fera effet de placebo, et qui permettra à Tessae de casser le personnage qu’elle était pour s’envoler vers d’autres horizons plus cléments, tout en cherchant à se questionner par rapport à ce qui a pu engendrer cette façon d’être, sans pour autant s’auto-flageller . Ce qui caractèrise également Tessae, c’est ce profond respect qu’elle est parvenue à installer entre elle et son public et ici pas question de hiérarchie entre artiste et public, mais bien au contraire une forme de soutien mutuel dès qu’une situation délicate vient à assombrir un schéma de vie, car Tessae tente de soutenir son public tout en restant proche de lui, comme ce dernier a toujours su répondre présent pour elle, c’est donc l’alchimie parfaite qui tisse les longues carrières.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.