Slash s’offre une nouvelle virée solo ! :

Même avec le départ d’Izzy Stradlin des Guns and Roses en 1991, Slash affirme que cette année pourrait être marquée par le retour du groupe mythique avec en guise de cerise un gâteau, un nouvel EP qui pourrait déjà voir le jour fin de ce mois avant la fin de ce mois, car pour mettre l’eau à la bouche de leur public, les Guns and Roses auraient opté pour distiller de nouveaux morceaux sous le mode du gouttes à gouttes avant de lâcher dans la nature, le nouvel opus dans son intégralité. Afin de faire patienter son public, Slash est dans un premier temps de retour avec l’album « 4 », pour lequel il retrouve Myles Kennedy and the Conspirators, après dix années de bons et loyaux services mutuels, et c’est vers Nashville que tout ce beau petit monde s’est envolé pour mettre la main à la pâte d’un nouvel effort musical enregistré au studio mythique RCA, sous la direction du célèbre producteur de Country, Dave Cobb qui est déjà connu pour son travail pour Rival Sons et Sturgill Simpson. En fait, cela déjà bon nombre d’années que cet album repose dans les cartons, vu que la majorité des titres ont déjà été pensés et composés par Slash et Myles Kennedy au cours de la tournée « Living the Dream », qui remonte déjà aux années 2018/2019, et ils ont profité du confinement pour parachever l’ensemble en composant le solde des titres devant encore figurer dans ce nouvel opus. Ayant bénéficié d’une accalmie passagère de cette maudite pandémie, le groupe a pu se retrouver dans la même pièce pour ensuite mettre en musique leurs nouvelles compositions dans les conditions d’un spectacle live avec les imperfections que cela peut entraîner, mais n’ayant plus rien à prouver, nos acolytes ont opté pour livrer le résultat tel quel même si à l’écoute du premier single « The River is rising », on sent encore que Myles Kennedy conserve encore quelques séquelles de sa contamination à la Covid 19. Ce titre qui fait partie de l’un des derniers à avoir été composés, a été choisi comme premier single pour son groove, sa fraîcheur et son énergie, avec des paroles très fortes vu que la chanson évoque la manière dont les humains peuvent subir un lavage de cerveau et/ou être endoctrinés par une idée dangereuse, ce qui colle parfaitement à l’actualité de ces deux dernières années où l’on a pu assister même si ce n’est pas une généralité à l’affrontement de deux mondes entre les convaincus de la vaccination et celles et ceux qui crient au complot. Même si cette année marquera son retour avec son groupe légendaire « Guns and Roses », Slash ne veut pas pour autant mettre fin à ses autres projets car il a toujours préféré le mouvement au fait de devoir rester sur le canapé en attendant que cela bouge, et il est vrai que depuis « Chineese Democracy », les Guns and Roses ont pu avoir le don ces dernières années de nous faire patienter longuement, et il vrai que l’homme aurait tort de s’en priver vu que tout ce qu’il touche se transforme en or. La tournée qui suit la sortie de cet album a pu démarrer dans l’Oregon, et plus précicément dans l’Oregon, avec une reprise de la chanson culte de Sir Elton John, « Rocket Man », une reprise qui va également figurer sur un documentaire « Stuntman », qui rend hommage à l’un des amis de Slash qui a sauté au-dessus du Snake River, pour marcher sur les traces d’Eddie Braun qui fut le premier à s’y essayer. Outre Elton John, Lenny Kravitz fut également mis à l’honneur avec la reprise de son célèbre tube « Always on the run ». En revanche, aucun titre des Guns and Roses n’a été porté sur scène, mais pas de panique, le groupe sera de retour dans les bacs dès la fin février avec un mini-album de 4 titres renfermant les nouveaux morceaux que constituent Hard Skool et Absurd, ainsi que des versions concerts des titres Don’t Cry et You are crazy, bref une bien belle année remplie et chargée pour Slash.

CHRISTOPHE COCU (629)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :