Séverine de Possel-Deydier, une toute dernière occasion de la rencontrer en Belgique ! :

Non, ne vous en faites, ce titre ne se veut pas alarmiste car Séverine ne quitte pas la Belgique pour de bon, au contraire elle commence à se fondre de plus en plus au décor de notre plat pays, non c’est juste pour vous remémorer que sa dernière date en Belgique concernant le festival Erotix de Mons, tombe bien en ce dimanche 5 juin en pleine veille de la Pentecôte et du débarquement des alliées, car oui Séverine est bien notre alliée littéraire car peu d’artistes prennent le temps d’expliquer le pourquoi du comment de l’ébauche d’une oeuvre et pourquoi il faut l’acquérir, mais avec Séverine pas de soucis le service après-vente est réalisé avec finesse et doigté, qu’au final tu te sens plus intelligent par ton investissement, bien avant même d’avoir pu le lire et donc moins con et tu n’auras pas ainsi besoin de requiem. En outre, Séverine invente un nouveau concept de livre interactif dont tu es le héros car tu peux toi-même prendre la plume afin d’écrire l’histoire et te sentir soudain des ailes d’écrivain en herbe, bien que tu auras du boulot car Séverine est installée pour un sacré paquet d’années, tellement sur un trône de soie et de soi, que l’on se demande quelle pourra bien être la prochaine J-K Rowling qui parviendra à la détrôner, elle qui a déjà pris les bonnes habitudes de notre Amélie Nothomb nationale en faisant de ses livres de la superproduction, tant ses idées fusent et tu n’imagines pas la personne qui va adapter tout cela à l’écran, il va falloir des bandes de pellicules pour faire tenir tout ce que son cerveau peut emmagasiner à la seconde comme idées créatrices, et il faudra bien un Peter Jackson pour mettre tout cela à l’image, car il en faudra bien des films à rallonges pour tout apprécier comme il se doit. Tu ne sais pas quoi mettre sur tes murs ?. Là aussi, aucun soucis sur la question, Séverine qui sait également dessiner à la perfection, te propose une série de dessins qu’elle a elle-même ébauchés de ses mains de fées, car oui elle sait tout faire que tu peux même détacher à condition d’acquérir l’édition collector de son livre dont elle te parlera encore mieux que nous, car au vu des bouchons qu’elle a pu avoir à son stand ce week-end, je te prie de croire que les gens ont été attentifs. Qu’est-ce qu’il manque alors à ce livre ? : rien assurément car c’est déjà une oeuvre complète à moins d’imaginer pour les fêtes, une nouvelle version incluant un CD de style version Audiolib à travers lequel Séverine te lirait ses histoires et ce ne sont pas des fadaises, c’est du super lourd, du contenu intégral qui te remet en face avec la réalité, qui brise ton imbécilité, casse tes tabous en deux et qui t’invite au lâcher-prise. Par opposition à la fille d’Avril de Laurent Voulzy, Séverine est une fille de juin riche de nous, une fille pas difficile qui dévoile tout ce qu’elle a en parlant tout aussi bien des autres que d’elle-même. Alors comme dirait Jeanne Mas, on peut tirer sur la bête de scène et de talents qu’elle est, Séverine est la Mylène Farmer de la littérature, par son désir de tout écrire, de tout oser, de nous affranchir comme une enveloppe timbrée de son parcours artistique, et si on adapte ses oeuvres au théâtre un jour, il va falloir de sacrées scènes comme celles de la fausse rousse illustrée par l’exemple. Alors il est temps de te cultiver en lieu et place de te recroqueviller et comme disait Madonna, tu n’est qu’une glace, si ton coeur n’est pas ouvert, oui d’accord c’est excellent l’été mais tu vas pas faire option Reine des Neiges toute ta vie non plus car la bombe de scène elle sera ce 5 juin dans te mains et si tu ne l’apprivoises pas un de ces quatre matins, ce sera la fin du moins la faim . Alors dès l’aérogare de Mons, prépare toi à sentir le choc, un souffle barbare à tes idées de toc, à moins qu’un lascar au détour d’un masque noir, teint avide et blafard ne me tranche le lard, d’avoir essayé de vivre et de donner un sens à ma vie, renforcé par la multi-vitamine Séverine. Alors demain, on ira tous, tous , tous à Lotto Mons-Expo, tous, tous, tous libertaires et égaux, car nous n’avons pas le temps de vivre quand s’enfuit notre équilibre !. Oui Séverine, tout comme le disait Doria D, t’es comme une drogue !.

CHRISTOPHE COCU (570)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :