Roza, l’artiste belge qui monte ! :

OZA, Si petiteVoir la version en ligne
Entre subtiles ondes sonores, réactions chimiques et doux frissons, l’univers de ROZA réagit aux vibrations d’une actualité chamboulée à travers des textes poétiques et engagés. Mélange de sonorités électroniques (loops) et d’instruments acoustiques (banjo – guitare – n’goni), la musique met la chanson française en relation avec le jazz, les légendes du folk et les traditions du vaste monde. ROZA profite de ses chansons pour déclamer son désir de révolte, son immense petitesse, mais aussi son obsession pour la beauté des choses simples.L’été dernier, la jeune artiste bruxelloise s’est lancé un défi pas comme les autres : partir seule en tournée sur les routes belges et françaises, en carriole solaire. Un voyage écologique de 1.250 km durant lequel elle a échangé une dizaine de concerts contre l’hébergement. VEWS a réalisé un beau reportage sur cette grande aventure.En mai prochain, ROZA dévoilera son premier album qui a été réalisé avec l’aide d’Antoine Flipo (Glass Museum) à la direction et production artistique.Après un premier clip « Coule Amour » diffusé en juin 2020, ROZA vient de sortir un deuxième extrait de son album. Comme le précédent, « Si petite » est entièrement réalisé, illustré et animé par elle-même. Une animation image par image de plus de 4000 dessins. Le titre est également disponible sur toutes les plateformes.
« La plus ancienne chanson de l’album qui s’annonce, écrite lorsque j’avais 15 ans. C’était en regardant le ciel, puis mon corps, alternativement, que je me suis mise à écrire ces quelques lignes.Comment se donner de l’importance alors qu’un monde si vaste nous entoure. C’est tellement apaisant de s’éloigner de tout. De se plonger dans l’infiniment grand.Là bas, loin sont les tracas, les faits divers, les peines, les débats, la discorde. Là bas, loin de moi cette boule dans le ventre, ce souffle coupé, ces pensées sombres. Là bas les choses sont. Loin de la morale, de mes tripes, loin du jugement.Mais parfois j’y reste coincée, et l’acceptation profonde de ce qui est, mue et se transforme en “ À quoi bon ? ”… Comment se donner de l’importance lorsqu’un monde si vaste nous entoure ? Peut-être faut-il accepter d’être constitué d’un vaste monde. » Roza
RADIO PACKInstagramYouTubeFacebookSite internet
Contact bookingJulien Farinellajulien@art-i.beContact label / mgmtAlix Hammond-Merchantalix@naff-rekordz.comContact presseCatherine Greniergreniercath@gmail.com
Cet email a été envoyé à info@confestmag.be, cliquez ici pour vous désabonner.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.