Quand Natasha St-Pier entend des voix ! :

Entrée très tôt dans le milieu de la chanson et dès l’âge de 8 ans où elle aura l’occasion de monter pour la première fois sur scène à l’occasion de fêtes locales, de galas et de concours, c’est véritablement à l’âge de 12 ans, qu’elle ne manquera pas de faire parler d’elle et qu’elle arrivera en finale d’un grand jeu télévisé « Le Pouvoir de la Chanson », ce qui lui permettra d’enregistrer un tout premier album « Emergence » qui va rencontrer un beau succès au Québec. Cependant, Natasha St-Pier ne souhaite pas sacrifier ses études pour se laisser emporter par la vie d’artiste et elle attendra 1999, année au cours de laquelle elle décroche le rôle de Fleur de Lys à l’occasion de la Comédie Musicale Notre-Dame de Paris dans sa version canadienne et l’année suivant dans sa version anglaise, pour percer véritablement. Profitant du bienfait de l’oeuvre musicale de Plamondon et Cocciante qui est un véritable vivier destiné à lancer la carrière de jeunes artistes, Natasha St-Pier va surfer sur ce succès naissant pour sortir l’album « A chacun son histoire », à l’aube des années 2000 tout en songeant à une carrière internationale, un rêve qu’elle va finir par réaliser en 2001 quand elle va représenter la France à l’occasion du Concours Eurovision où bien avant Amir, elle sauve l’honneur d’un pays qui n’a plus rien gagné depuis Marie Myriam, en classant son tube « Je n’ai que mon âme », à la quatrième place du classement. Plus tard, elle va rencontrer Pascal Obispo qui va lui proposer une collaboration à l’occasion d’un album qu’il va écrire pour elle, lancé par le véritable missile « Tu trouveras », une chanson qui au départ était destinée à France Gall, qui finalement renoncera à enregistrer les nouvelles compositions qu’Obispo avait pensées pour elle. Cet album, « De l’amour le mieux » va véritablement consacrer la jeune carrière de Natasha St-Pier tout en la propulsant au rang des jeunes artistes qui vont compter. Véritable fabriquant de tubes, Obispo remet le couvert en sa compagnie, afin de donner vie artistique à « L’instant d’après », une nouvelle collaboration qui voit le jour fin 2003, avec un nouveau succès commercial vu que l’oeuvre s’écoule à 400.000 exemplaires. Tout se déroule parfaitement pour Natasha St-Pier jusqu’à l’année 2006 au cours de laquelle, le public boude injustement l’album « Longueur d’Ondes », qui aura tout de même les chiffres de ventes indispensables à l’obtention d’un disque d’Or. Ses opus suivants « Natasha St-Pier » et Bonne Nouvelle vont démontrer une fois de plus que le public n’est plus au rendez-vous, faisant de ces deux albums, des échecs commerciaux retentissants. C’est alors sans se décontenancer que Natasha St-Pier va rediriger sa carrière en devenant coach pour l’émission The Voice Belgique, et puis en devant présentatrice pour une émission diffusée sur France 3, les chansons d’abord. Alors que l’on croit que le milieu de la chanson fait désormais partie de son passé, Natasha St-Pier revient sur le devant de la scène musicale avec « Thérèse, vivre d’amour », en 2013 et cette fois le virage musical est radical vu l’artiste quitte le domaine de la variété française pour reprendre des poèmes en chanson de Sainte-Thérèse de Lisieux, avec la crainte que le public qui l’avait déjà boudée ces dernières années, ne la suive plus carrément, car tout comme Ophélie Winter, Dieu semble avoir donné la foi à Natasha St-Pier qui va poursuivre dans cette voie avec un second album sur Sainte-Thérèse de Lisieux, « Aimer c’est tout donner ». L’album « Croire » qui paraît en 2020 vient confirmer que Natasha St-Pier évolue de plus en plus sur le chemin de la foi et quitte peu à peu le registre de la variété classique, qu’elle a délaissé depuis 2017 avec l’alphabet des animaux. L’année dernière, Natasha St-Pier présente au public une double actualité à savoir un album de Noël qu’elle partage avec Vincent Niclo et qui reste bien ancré dans ce nouveau chemin musical qu’elle veut tracer, mais se remémore quand même à nous avec un best-of qui regroupe ses anciens succès d’antan, mais aussi ses dernières oeuvres plus mystiques. Vient alors l’année 2022, celle du grand retour pour Natasha St-Pier qui confirme qu’elle reste bien ancrée dans sa nouvelle voie musicale et se consacre cette fois à l’univers de Jeanne d’Arc, et s’entoure de collaborateurs prestigieux comme Véronique Samson, Lionel Florence et Jacques Veneruso. Outre la reprise de « Jeanne » de Laurent Voulzy figurant sur l’album « Lys and Love », ce nouvel album a pour vocation de reprendre les mots d’une pièce de théâtre de Sainte-Thérèse de Lisieux consacrée à Jeanne D’Arc, faisant ainsi le lien entre ces deux femmes de l’Histoire qui ont en commun des parcours faits de foi et de courage, même si leurs destins sont loins d’être similaires.

CHRISTOPHE COCU (670)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.