Quand Eddy rend hommage à Johnny

Quand Eddy rend hommage à Johnny

Même si pour lui, les tournées incluant de nombreuses dates c’est résolument terminé, Eddy Mitchell ne dit pas un non définitif à la scène comme on a pu le constater lors de sa participation à la tournée des Vieilles Canailles et continue pour nous plus grand bonheur à tout mettre en oeuvre pour sortir de nouvelles productions musicales, comme il le fait cette semaine avec un nouvel album sous le bras, et 3 films à sortir prochainement dont une suite apportée aux Vieux Fourneaux, tout droit inspirée par la célèbre BD du même nom. En Décembre prochain, voilà déjà quatre longues années que Johnny Hallyday aura tiré sa révérence, et comme il n’avait plus sorti d’albums depuis 2015, ce fut l’occasion pour Eddy Mitchell, une fois cette cruelle disparition admise mais pas acceptée, de coucher sur papier grâce à cette magnifique chanson « juste un peu d’amour », son vibrant hommage à son ami de toujours pour ne pas dire son frère, avec l’intelligence des grands artistes à savoir que même s’il adorait Johnny, il ne se prive pas de pointer du doigt ce qu’il ressent de négatif, sans oublier de tailler un costard aux personnes qui ont gravité dans la galaxie Hallyday et qui n’ont pas su le considérer et l’aimer à sa juste valeur, bref on peut aimer à mort un ami, la meilleure façon de lui faire ressentir n’est pas seulement de lui passer la brosse à reluire que ce soit avant ou après sa mort, mais aussi de mettre en évidence ce qui ne va pas, une démarche que tout au long de sa vie en compagnie de son grand poteau, il n’aura jamais cessé de faire signe, démontrant une très grande honnêteté intellectuelle. Toujours fidèle à son ami musicien Pierre Papadiamandis et ce après 55 ans d’étroite collaboration, il s’inspire toujours tout autant de ses compositions musicales afin d’apposer des mots sur les sujets qui font l’actualité et pour ce nouvel opus, il a choisi outre son vieil ami de toujours, d’évoquer la nostalgie avec Icône oubliée et Que viva Las Vegas, prend la défense des rappeurs via Né dans le Ghetto même si ce genre musical n’est pas sa tasse de thé, met en avant le courage des femmes victimes de violences conjugales et de harcèlement grâce à Droite dans ses bottes et Blessures d’amour, rend hommage à son public par le biais de la chanson, « je suis comme toi », se fait aussi des petits plaisirs en adaptant deux chansons qu’il aime à l’occasion de ce nouvel opus, évoque la mort, passage obligé qui ne lui fait pas plaisir pour autant, bref du tout bon Mr Eddy avec un album enregistré en France à 100/100, en compagnie de fidèles musiciens américains.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :