Pour Hélène, l’amour n’est pas un mystère ! :

Pour Hélène, l’amour n’est pas un mystère ! :

Ah qu’il est doux le parfum de la rentrée avec ses sorties et le goûter retrouvé à savourer devant la télé en compagnie des séries qui ont bercé notre enfance grâce au Club Dorothée qui fit les belles années de TF1 après avoir officié sur Antenne 2 à l’époque. Parmi les séries vedettes, impossible de ne pas évoquer Hélène et ses garçons auxquels on enviait de savoir jouer si bien et de toucher à de multiples instruments, accompagnés par de belles groupies dont Hélène Rollès faisait partie. Même si je n’avais pas le profil de Sébastien Roch, le surnom de Cri-Cri d’amour m’a poursuivi pendant des années et se rappelle encore à moi parfois, ce qui contribue à me relier sans cesse à cette série déclinée par la suite en Vacances de l’Amour puis en Mystère de l’Amour, les Vertiges en ayant déjà été déclinés par Alain Bashung. Petit à petit le personnage campé par Hélène Rollès a pris du galon et est même passé au-delà de l’écran pour aller fouler les plus grandes scènes de spectacle de France et de Navarre, même de Belgique car la comédienne Hélène menait en parallèle une carrière de chanteuse à la manière de Dorothée qui jonglait entre la fonction d’animatrice télé et chanteuse. Même si cela fait déjà plus de 30 ans qu’elle illumine les écrans télés, cela faisait déjà 4 années que notre soeur de choeur n’avait plus sorti d’albums , sans néanmoins tourner le dos à la scène sauf bien entendu quand le Covid est venu jouer les empêcheurs de tourner en rond. Sous l’impulsion du producteur de télévision Jean-Luc Azoulay, Hélène qui n’aime pas se faire imposer les choses, préférant les sentir d’instinct, est revenue voici peu avec un nouveau single « un amour », what else ?, annonciateur d’un album tout neuf qui vient de paraître ce vendredi et dont la pochette nous évoque que vraiment cette année, l’été ce n’était pas cela, quand on voit l’artiste évoluer sur une plage en plein soleil, accompagnée d’une guitare. A 54 ans, elle qui en paraît toujours 24, Hélène semble renouer avec son style des débuts et nous ramène un vent de fraîcheur qui fait du bien en ces temps perturbés, mais qui hélas ne nous rajeunit pas. C’est un album idéal pour passer les derniers jours du mois d’août en compagnie de mélodies fleurs bleues et de textes sans prise de tête mais bien avec prise pour casque. Heureuse grâce à ce nouveau bébé musical, Hélène regrette juste de ne pas être conviée à deux émissions et plus précisément Rendez-vous en terre inconnue et Danse avec les Stars, même si à ce niveau elle a déjà reçu des appels du pied qui ne sont jamais confirmés, une déception certes mais qui lui a permis d’échapper aux « Et cela j’achèèèèèèèèèèèèèèèèète ! » d’un autre Jean-Marc qui lui n’était pas une marionnette mais qui faisait tout autant de bruit que le singe en peluche.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :