NOA, Mademoiselle chante le jazz ! :

NOA, Mademoiselle chante le jazz ! :

Noa est de retour, mais il ne s’agit pas de Yannick ici mais bien de l’artiste que le public francophone a pu découvrir à travers la Comédie Musicale Notre-Dame de Paris, signée Luc Plamondon et Richard Cocciante avec ce fameux Vivre pour celui qu’on aime, que reprendra par la suite Hélène Ségara dont le retour est attendu pour le 27 mai prochain, qui elle, campera le rôle sur scène et rechantera par la suite l’ensemble des chansons composées pour le personnage d’Esmeralda. Après un album dédié au compositeur Bach, elle a opté cette fois pour nous donner sa propre version des plus grands standards du Jazz, qu’elle revisite avec brio à l’aide de 12 compositions et surtout aidée par son complice Gil Dor, guitariste de son état, qui vont de My Funny Valentine rendu célèbre par Chet Baker à But Beautiful que l’on doit à Frank Sinatra, sans oublier le divin Oh Lord !. Ces nouvelles versions portées par l’élégance musicale de l’artiste ont été sélectionnées sur la période allant des années sixties aux seventies, le tout à travers la délicatesse, la subtilité et le doux son d’optimisme qui constituent véritablement le personnage de Noa qui a toujours été un véritable rayon de soleil, apte à rompre la morosité ambiante et à donner à ces nouvelles versions, un délicieux parfum vintage. Ne pouvant pour le moment comme bien d’autres artistes défendre son projet en live, elle a choisi de défendre pour le moment ce nouvel album via Facebook et plus particulièrement via la page de Jazz Radio, afin que le public puisse tout de même bénéficier de l’occasion de l’entendre avec sa voie si mélodieuse et enchanteresse !.

CHRISTOPHE COCU (425)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :