Melle Chimène chante le blues de Piaf ! :

Chimène Badi fait partie de cette nouvelle génération qui s’est lancée dans la musique avec le grand coup de pouce des émissions de télé-crochets modernes qui ont envahi l’écran dès 2001, et avant d’envisager cette carrière, elle était en possession d’un BEP obtenu au sein d’une MFR d’Aquitaine tout en préparant un baccalauréat professionnel en agroalimentaire afin de devenir inspectrice d’hygiène dans la restauration. Elle se rendra vite compte et tant mieux pour elle qu’elle n’est vraiment pas faite pour ce type d’études et se lance finalement dans le chant, en envoyant des cassettes à ces nouvelles émissions dites tendances de l’époque que sont la Star Academy et autres Graines de Star, mais on ne peut pas dire que les réponses se bousculent au portillon, de sorte que ses parents qui ne souhaitent pas être une sorte d’entrave à ces rêves, envisagent même un certain moment de vendre leur bien immobilier afin de pouvoir se rendre à la Capitale, passage obligé pour la réussite afin de dénicher un producteur qui prendrait la peine d’écouter leur fille et surtout de la produire.

Un an après la Staracademy, c’est au tour de l’émission Popstars de prendre peur à peu ses marques et bien évidemment Chimène n’échappe pas au matraquage publicitaire massif réalisé en faveur de l’émission et décide de participer au casting qui se déroule à Bordeaux, où elle tente l’aventure avec sa propre version de l’Envie d’Aimer du regretté Daniel Levi et ce devant un jury composé de Valéry Zeytoun, d’Elisabeth Anaïs et de Bruno Vandelli. Même si Chimène fait partie des chanteuses à voix qui rencontre un vif succès à l’époque, le jury finira par se séparer d’elle avant la formation du groupe tant recherché, car sa voix d’exception est difficilement compatible avec le projet qui est en train de naître. Néanmoins, Valéry Zeytoun qui est touché par sa sensibilité vocale décide de lui offrir sa chance et peu de temps après elle finira par signer un contrat avec Universal, et surtout le label AZ que dirige Valéry Zeytoun.

Présentée à Rick Allison producteur également d’une chanteuse à voix bien connue, notre Lara Fabian nationale, le tandem se met au travail et nous sort un single « Entre-Nous », qui va aller se classer directement à la première position du Top 50, tandis que l’album du même nom qui sort au printemps de la même année, et qui renferme les tubes « Je vais te chercher », « Si j’avais su t’aimer », n’aura aucune difficulté à s’écouler au tour des 450.000 exemplaires, un exploit au sein du marché du disque qui connaît déjà pas mal de loupés. Décidément l’année 2003 sera véritablement l’année du rêve pour Chimène, qui continue sa route toute tracée en défendant son album devant un public de 100.000 personnes réunis autour de la Fête de la Musique si chère à Jack Lang. Au même moment, Johnny Hallyday en recherche de duos afin de préparer la tournée des Stades, histoire de fêter dignement ses 60 ans , va tomber sous le charme vocal de Chimène qui va vivre à nouveau un rêve on ne peut plus éveillé.

En 2004, vu qu’il faut battre le fer tant qu’il est chaud, elle sort son second opus « Dis-moi que tu m’aimes », avec aux manettes de célèbres paroliers dont Jean-Paul Dréau, Rick Allison à nouveau, Marc Lavoine, Jean-Félix Lalanne et cerise sur le gâteau Lara Fabian herself. Si l’on retiendra des titres comme Retomber amoureux, Dis-moi que tu m’aimes, c’est avec une reprise que Chimène va installer l’album en haut des sommets, vu qu’elle en vendra 300.000 copies de plus que le précédent, et elle sera reconnaissante envers Michel Sardou qui jouit d’une grande popularité, vu que c’est avec « Je viens du Sud » qui au départ ne constituait que la face B du single des « Lacs du Connemara, que Chimène va réussir avec brio, l’exercice de la réinterprétation d’un grand tube. Après ce nouveau grand triomphe, Chimène va se consacrer à des projets caritatifs mais toujours en chanson, en participant au collectif ASIE, qui vient en aide aux victime du terrible Tsunami survenu au coeur de l’océan Indien, tandis que Goldman qui a du flair, la réclame à corps et à cris pour qu’elle participe à son premier spectacle des Enfoirés.

C’est en 2006 que les choses vont se commencer à se compliquer pour Chimène et la sortie d’un troisième album « Le Miroir », qui est de bonne facture mais qui est mal reçu par le public qui à l’époque n’est probablement pas disposé à recevoir des textes plus introspectifs de la part de leur artiste Chouchou qui se livre ici comme jamais, mais qui ne parviendra pas à faire décoller l’album au-dessus des 200.000 exemplaires, en dépit de singles réussis tels que « Le Miroir », « Malgré tout, « Pourquoi le monde a peur ». En dépit d’un semi-échec commercial, Chimène reste convoitée par Michel Sardou qui interprète avec elle, « Le Chant des Hommes », tout en étant pressentie pour donner vie à la chanson « Le Miracle », que l’on va retrouver dans le livre-disque de Muriel Hermine, une ex-championne de natation synchronisée, « Killian et le Mystère de la Forêt ».

En 2010, Chimène décide de poursuivre le processus de textes plus personnels, et sort « Laisse-Les-Dire », qui restera très certainement le plus gros échec de sa carrière avec seulement, 100.000 copies écoulées en dépit de titres forts tels que « Laisse les dire », « Plus de devoirs que de droits », « D’une fille à sa mère » et à partir de ce moment précis, la maison de disques juge qu’il temps de sauver le soldat Chimène plus incompris que dépourvu de talent et de maturité, et lui propose de sortir un premier album de reprises « Gospel and Soul », qui sera enregistré avec l’aide de la chorale Gospel « Liberty », et qui va renfermer des nouvelles versions de standards américains et français, avec même la présence du génial Billy Paul pour la nouvelle version de « Ain’t No Mountain High Enough », et cette fois l’artiste renoue avec le succès des ventes avec 300.000 copies vendues. Deux ans plus tard, Chimène va participer à nouveau à un projet d’album de reprises initié cette fois par Lionel Ritchie, et le public aura droit à une nouvelle version de « Say you Say me », tandis que Valéry Zeitoun la sollicite pour participer à l’émission Danse avec les Stars, dont elle ne gardera pas un souvenir impérissable et se classera en 8ème position, tandis qu’elle finira par envoyer valser Valéry Zeitoun qui croyait dur comme fer que participer à l’émission, serait un bon tremplin pour Chimène et surtout pour les ventes d’albums.

En 2013, Chimène va à nouveau se lancer dans l’exercice de la chanson revisitée en accompagnant cette fois Roch Voisine qui lui aussi prépare un album de reprises, et prête mains fortes à l’équipe de Florent Pagny au moment des battles qui se déroulent sur The Voice France, mais se voit malheureusement contrainte d’annuler l’intégralité de sa tournée en raison d’un soucis de cordes vocales. L’année suivante sera surtout consacrée à une participation en tant que coach pour l’émission The Voice Belgique cette fois et elle remportera le challenge haut la main, en terminant l’émission avec Florent Brack qui sera désigné grand vainqueur. Vient alors l’année 2015 et l’envie de revenir avec un album enrichi de nouvelles compositions qui sera aussi très personnel, « Au-delà des maux », et même si Zaho, Emmanuel Moire , Toby Gad et Frazer T. Smith sont aux commandes, un nouvel échec vient à s’annoncer avec cette fois des ventes qui flirtent à peine avec les 25.000 exemplaires qui semblent de plus en plus creuser le fossé entre Chimène qui souhaite exprimer son vécu et le public toujours pas disposé à recevoir des textes plus personnels. « Au-delà des Maux » va faire effectivement très mal et assure à l’artiste, un second échec commercial en vue.

En 2016, Chimène participe à la Comédie Musicale « Cats » et intègre la troupe en reprenant le rôle de Grizabella et fait du légendaire tube « Memory » de Barbara Streisand, une nouvelle version « Ma vie ». Au cours du mois de Décembre 2018, on annonce que Chimène est annoncée comme participante à la sélection nationale face à 17 autres artistes pour représenter la France au concours Eurovision de la Chanson, édition 2019, et revient avec un titre « Là-Haut » résolument plus moderne, mais qui ne suffira pas à détrôner le Roi de l’Epoque, « Bilal Hassani » et qui laisse tout aussi pantois Emmanuel Moire qui patauge aussi dans la semoule, depuis la Comédie Musicale, « Le Roi Soleil ». Non-qualifiée, ce bon classement permettre tout de même à l’artiste un nouvel album sobrement intitulé « Chimène », de loin le meilleur depuis longtemps, à en juger par les bonnes critiques.

Après l’album best-of « Entre Nous », paru en 2020 alors que la pandémie secoue encore plus l’industrie musicale, Chimène fait son grand retour en ce début d’année avec un album de reprises de la Grande Edith Piaf, un exercice qui peut se montrer casse-gueule même s’il n’a pas mal réussi à Patricia Kaas, elle aussi en grande perte de vitesse musicale depuis des années avec très certainement un problème commun à Chimène, la non-acceptation du public à ingurgiter des textes plus profonds, se laissant bercer par des choses plus légères, le contexte de l’époque actuelle voulant probablement cela aussi. Voilà déjà bien longtemps que Chimène souhaite rendre hommage à la Môme mais elle ne voulait pas le faire sans avoir vécu elle-même des choses, et comme le confinement est venu jouer les empêcheurs de monter sur scène, Chimène a profité de ce break forcé pour se lancer un nouveau défi qu’elle remporte ma foi, haut la main car les qualités vocales de Chimène se marient à merveille avec la voix d’exception d’Edith Piaf, et on sent qu’elle n’a pas éprouvé de grandes difficultés à s’imprégner de ce grand personnage de la chanson francophone, dont la force n’a jamais cessé d’impressionner Chimène. Seul invité de l’album, Dany Brillant passe faire un coucouque à Chimène , lui rendant par la même occasion la politesse, vu que Chimène faisait partie également des artistes honorant de leur présence, le second album de reprises d’Aznavour de Dany Brillant.

Si ce n’est plus un secret pour personne que Chimène excelle dans l’exercice de la reprise, on ne peut que lui souhaiter de trouver pour le futur, celui qui lui concoctera l’album de chansons originales qui pourra la réconcilier avec son public, car une telle voix ne peut pas rester dans l’oubli si longtemps.

CHRISTOPHE COCU (693)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.