Mars et Emilie Simon, et cela repart !

Mars et Emilie Simon, et cela repart !

Avec son single « Cette ombre » et son pitch percutant : « Planète terre 2020 », une menace s’abat sur la terre et d’immenses vaisseaux venus d’ailleurs s’approchent avec eux une ombre qui grandit et sème la peur, la terre et la douleur, Emily Simon avec des mots sortis tout droit de sa poèsie légendaire, calque à souhait le portrait de l’année 2020 qui restera à jamais gravée dans nos mémoires et annonce son tout nouvel album « Mars on Earth », qui sort ce 11 décembre et qui se veut le voyage dans l’ordre inversé de celui que proposait l’écrivain Bradbury dans l’un de ses ouvrages les plus célèbres, Chroniques martiennes, faisant ainsi le parallèle avec le COVID-19 et une menace extra-terrestre hypothétique faisant pour le coup un même ravage, car ici on est loin de la visite de Jacques Villeret à Jean Carmet et Louis De Funès dans la soupe aux choux.

Cette période bousculée n’est pas sans évoquer des choses à Emily qui a perdu son compagnon voici 11 ans déjà des suites de la grippe H1N1, et de son deuil elle ne peut s’empêcher avec justesse d’en faire la projection avec tout ce qui se passe en ce moment et son art se veut le soutien des personnes malades à l’instant où elle livre sa prose et le réconfort envers les personnes qui ont perdu des proches en cette année effroyable. Depuis avril 2020 et un confinement forcé, Emily a déjà eu l’occasion de nous faire découvrir certains titres de ce nouvel opus avec une démarche résolument optimiste même si les thèmes abordés ne font pas partie du monde des bisounours et ici elle tient à nous offrir le meilleur de nous-mêmes et de son talent en nous faisant passer le message que d’un trauma le seul aspect positif que l’on puisse en retirer des aspects de sa propre personne que l’on ne soupçonnait pas et qui nous fera évoluer et grandir.

Au travers de ses nouveaux titres transpercent la solidarité, le regard que l’on porte à nouveau sur les autres , tout en amenant la possibilité de voir un monde nouveau quand tout cela sera on l’espère le plus vite possible derrière nous Cet album risque fort d’être intemporel comme les précédentes oeuvres d’Emily et sera notre compagnon de route en cette fin d’année COVID-19, mais aussi quand nous aurons basculé vers une nouvelle terre promise.

CHRISTOPHE COCU (335)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :