Marilyn, retour dans les bacs avec Manson !

Marilyn, retour dans les bacs avec Manson !

C’est ce 11 septembre, à l’aide de poupoupidous tonitruants et déchirants la nuit, que Marylin Manson est sorti de sa boîte métallique hardcore après 3 ans et le dernier opus « Heaven Upside Down », pour nous offrir « We are chaos », qui est également le titre du premier single issu de ce nouvel effort solid as a rock métal.

L’événement a été marqué par un clip réalisé par Matt Mahurin qui ne dénote en aucun cas avec ce qui avait été fait auparavant afin de mettre les oeuvres de l’artiste en lumière, et une pochette illustrée par l’une des peintures de Sieur Manson, lui-même qui ne passe pas inaperçue parmi les bacs des disquaires, le tout pour agrémenter un album qui a été enregistré en une traite sans que personne ne puisse l’écouter avant sa finalisation sous la houlette de Shooter Jeenings. L’album peut se résumer à un autoportrait au vitriol de l’humanité et de sa folie si prévisible, qui la conduit peu à peu à sa perte, avec des impressions de déjà vu, tant le cercle vicieux de son auto-destruction semble cyclique, un monde qui se répète dans sa faculté de tout faire pour que tout fonctionne mal. Pour l’auditeur qui prêtera l’oreille à ce nouvel opus, Shooter Jeenings et Manson ont voulu ébaucher un miroir à travers lequel ils n’oseront pas se regarder, mais en revanche dans les âmes du public, qui constituent très souvent un véritable musée, les pires objets constituent à eux seuls de véritables miroirs, de sorte que l’écoute peut se faire selon la propre interprétation de leur ressenti, comme si cet album comportait la face A, objet de création audio-visuelle et la face B, l’idée que l’on s’en fait et dont on interprète les choses, car au final c’est à l’auditeur de remplir les cases d’un puzzle, au gré de son ressenti.

A Manson d’ajouter, quand j’ai produit cet album, j’ai tenté d’exercer une maîtrise sur ma propre personne en tentant de mettre ma folie au vestiaire, en essayant de ne pas vulgariser mon côté animal, même si pour moi la pire des races est bien constituée par cet humanité qui part en vrille et bascule vers l’horreur. La miséricorde c’est comme le meurtre. Voici les 10 titres qui constituent cet album :

– Red, black and blue.

– We are chaos

-Don’t chase the dead

-Paint you with love

-Half-Way and one step forward

-Infinite darkness

-Perfume

-Keep my head together

-Solve coagula

-Broken needle

CHRISTOPHE COCU (331)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire