Credit photos : Stefania D’Alessandro/Getty Image

Souvenez-vous Eurovision 2021, après la prestation plus que convaincante de Barbara Pravi, on pense que cette fois la France a toutes ses chances de renouer avec la Victoire et de flirter avec la période de gloire qu’elle a connue en compagnie de Marie Myriam et son fameux « L’Oiseau et L’Enfant », tandis qu’Amir avait déjà contribué à ramener le pays parmi les hauteurs du classement grâce à sa très belle 6ème place que lui a permis d’atteindre, son tube « J’ai cherché ». Mais en musique, ce qui semble évident sur le papier ne l’est pas toujours dans la réalité et à la grande surprise des parieurs, c’est le groupe italien Maneskin qui vient rafler la victoire à celle que l’on désignait déjà comme la seconde Piaf et voici que son « Voilà » est contraint de cèder la place à « Zitti e buoni », la chanson qui représente l’Italie cette année. En bonne joueuse et surtout bonne perdante, Barbara Pravi ne va pas réclamer une victoire qui lui aurait été usurpée après que le chanteur leader du groupe David Damiano aurait été pris en flagrant délit de se faire un petit rail de coke, qu’il semblait trouver fort buoni lui aussi à en juger les caméras qui auraient filmé toute la scène.

Ne voulant pas se faire passer pour un usurpateur, David Damiano va accepter de se faire dépister et le test va réellement s’avèrer négatif, permettant ainsi à Maneskin d’asseoir sa notoriété au niveau international car ils sont déjà prophètes dans leur pays grâce à deux albums, un extended-play et 8 singles, grâce auxquels David Damiano, Victoria De Angelis, Thomas Raggi et Ethan Torchio ont atteint les sommets des charts musicaux italiens, tout en amassant 22 certifications de platine et 6 d’or en provenance de la Fédération de l’industrie musicale italienne, qui vient attester la vente de plus d’un million de disques en Italie, bien avant leur triomphe à l’Eurovision . Cette victoire ne fera qu’accentuer une ascension vers le top 10 du UK Singles Chart, et ce grâce à Zitti e buoni et I Wanna Be Your Slave, tout un programme. S’en suivra en juin de la même année, un nouvel album « Teatro D’Ira, volume 1 qui devrait avoir une suite pour laquelle Maneskin travaille déjà en studio.

Faute de suite, le public devra se contenter en ce début d’année de l’album « Rush », un album dont la principale différence est une écriture majoritairement dans la langue de Shakespeare et une oeuvre plus longue que de coutume, vu que l’on dénombre pas moins de 17 compositions produites en majeure partie par Fabrizio Ferraguzzo et Max Martin, sans oublier la participation de Tom Morello faisant partie d’un groupe que l’on ne présente plus, « Rage against The Machine » et dès la première écoute notre attention est attirée par 3 titres qui ont déjà des relans de tubes en puissance dont Supermodel, Gossip et The Loneliest, et un album oscille entre sexe, alcool, critique de la culture et de la performance, sans oublier bien entendu un maximum de mélodies teintées de Pop, et toujours bien entendu une Power Ballade de derrière les fagots qui ne manquera pas de réchauffer les coeurs en cet hiver.

CHRISTOPHE COCU (693)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire.