En Europe, on connaît plus spécialement Charlie Winston pour sa collaboration avec l’artiste belge Saule à l’occasion du duo « Dusty Men » sorti en novembre 2012 et qui fait désormais les beaux jours du générique du « Plus Beau Vélo de Ravel », diffusé chaque été sur la RTBF. Cependant la carrière de l’artiste est lancée dès 2008 grâce au label Atmosphériques qui va l’aider à sortir un premier album intitulé « Hobo », dont est extrait un autre single bien connu de toutes et de tous, l’entêtant « Like a Hobo », un titre dédié aux travailleurs américains nomades, qui va contribuer à asseoir sa position d’artiste. Annoncé dans un premier temps pour la fin de l’été 2022, son dernier opus « As I Am  » est enfin disponible en ce mois d’octobre, avec une nouvelle aventure artistique qui démarre en trombes vu que Charlie Winston a opté pour une collaboration avec un autre artiste francophone, Vianney qui lui sert sur un plateau 14 titres dont « Shifting Paradigm » qu’il interprète en duo avec Charlie Winston. Le nom de ce nouvel album dit déjà tout et on sait déjà en traduisant son titre que l’on va découvrir un artiste qui va se mettre en danger même s’il se trouve sous l’aile protectrice de Vianney qui n’a plus rien à prouver, en se livrant plus que de coutume et en remémorant au monde ce qu’il est réellement, ce qu’il fait et ce qui définit sa musique, qui résulte en une distillation de folk et de pop. L’artiste qui comme tant d’autres a connu des traversées du désert après des débuts glorieux, a décidé pour son retour de changer de producteur avec pour but essentiel la recherche du bonheur dans sa forme individuelle ou collective. Niveau musical, l’artiste est revenu à ce qui fit le succès de son premier opus à savoir de magnifiques ballades destinées au piano et à la guitare, toutes débordantes d’émotion ce à quoi Charlie Winston ne nous avait plus habitués depuis longtemps. Outre la présence de Vianney à la production, on retrouve également le musicien classieux Ibrahim Mallouf qui accompagne magnifiquement bien Charlie Winston sur « Don’t worry about me « . Cette collection de moments musicaux à la cool qui font du bien dans une période aussi complexe, ne doivent pas masquer le fait que ce nouvel opus dispose aussi de son lot de titres dynamiques tels que Overprotective, Algorithm ou encore Letter for my Future Self. Délaissé par le passé en raison très certainement de l’accumulation de titres qualifiés de « boum, boum » à l’excès par certains médias, Charlie Winston peut compter ici sur les épaules solides de Beau-Papa Vianney qui a lui bien prêté mains fortes en l’aidant à traverser l’averse qui le touche depuis des années. Du bien bel ouvrage artistique qui démontre une fois de plus que l’union musicale entre les peuples fait la force !.

CHRISTOPHE COCU (237)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :