L’amour de Séverine de Possel-Deydier ne cogne que le Coeur des Hommes ! :

Que Clara Luciani pardonne la rédaction du site web de Confestmag d’emblée, mais pour décrire l’univers de mon amie Séverine qui fait désormais partie des artistes que nous allons suivre et tenter de vous faire découvrir via Confestmag, l’un des titres de son second album « Coeur », convenait à merveille pour décrire l’univers de Séverine, sauf que bien entendu ici c’est dans le bon sens, vu que la chanson de Clara Luciani a un double sens tragique vu qu’elle tente de dépeindre avec beaucoup de brio, le féminicide qui nous enlève tous les ans des milliers de femmes voire la violence conjugale qui fait tout autant de ravage. Vu que la chanson a déjà ses lettres de noblesse grâce à Isabelle Marie Anne de Truchis de Varennes, mieux connue sous le nom de Zazie, la littérature érotique a désormais aussi son aristocrate française qui manie parfaitement le verbe « Aimer », mais pas seulement car du vocable elle en est pourvue et si l’on se plonge dans l’une de ses oeuvres, on touche la perfection d’une Marguerite Duras et son célèbre livre « L’Amant », car oui Séverine ne fait pas dans la bibliothèque rose de gare où le héros va prendre sa compagne nue dans une Simca 1000, et nous livrer un mauvais porno en plusieurs volumes, non ici ce que l’on a adoré au sein de Confestmag, c’est que Séverine possède une plume émouvante, racée, qui dit des choses et pas de celles dont on parle fréquemment, même si des personnes comme Faustine Bolaert, via leurs émissions de l’après-midi, ont ouvert des débats axés sur des thématiques amoureuses dont on ne parle jamais assez, pour ne pas dire pas du tout, et si l’on s’attarde sur son dernier ouvrage « Journal d’une coquine confinée », publié aux éditions Encre Rouge, et si on a surtout l’intelligence de ne pas s’attarder sur le titre et de plonger dans l’oeuvre avec le plus grand des sérieux et sans le moindre préjugé, on va vite se rendre compte sans trop spoiler le contenu pour de futurs commandes car oui Séverine revient le 5 juin prochain en Belgique, avec sa belle collection à vous proposer, qu’en fait nous avons à faire à une héroïne emprisonnée dans un corps meurtri, probablement pas au départ taillé pour l’amour et ses ébats au sens large comme on peut se l’imaginer, mais qui et c’est le principal se bat pour vivre ses désirs et ses pulsions. En outre, ce dernier ouvrage existe dans une version collector où l’on découvre une deuxième corde à l’arc de Séverine, car oui non-contente de parler si bien d’amour, elle dessine à merveille et vous pourrez par conséquent détacher ses esquisses afin de décorer les lieux que vous aurez choisis et quand vous les traverserez, rien qu’à observer les images, vous aurez également des effluves de beaux textes que vous aurez lus auparavant, de quoi mettre vos différents sens en ébullition, d’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’il a reçu le prix de l’émotion l’an dernier , c’est justement parce-que les grandes oeuvres vont renaître les émotions enfuies en nous et Séverine nous invite à un véritable retour à nous par le biais de ses oeuvres. Si vous aimez le cinéma, vous pourrez aisément vous plonger dans une autre sage que vous propose Séverine qui a été pensée en plusieurs volumes et qui pourrait facilement être adaptable pour le cinéma, tant cela reste écrit dans un style élégant, dépourvu de mièvrerie, pointu. Les contes érotiques de Seve, vu que c’est le titre de cette brillante démonstration littéraire en plusieurs volumes, où poèsie, passion, description de situations graves voire humiliantes, vont s’entrechoquer au sein d’une saga digne de ce qui se fait de mieux en matière de bonne littérature érotique, dont le premier éditeur fut Marcel Gillet, responsable des Editions du bord du Lot et pas besoin d’être Jean Gabin pour s’y promener et d’y faire une magnifique promenade découverte des sens . Si vous aimez vous parfumer pour de vrai, après vous être enivré des effluves littéraires de Séverine, cela tombe bien car l’autrice de chic et de charme en fabrique également pour le plaisir de vos nez fins, et on ne vous parle même pas de ses bijoux, de ses produits dérivés et de ses pierres qui font du bien à l’âme-stram-gram. Amateurs de radio, vous pourrez également retrouver Séverine dans le cadre de l’émission « Vraiment Intime », tous les vendredis soirs de 19 à 20h via www.vrao.tv , histoire de ressentir ce qui transparait à travers ses romans dans les conditions du direct, avec une qualité d’écoute qui va se fondre dans la qualité d’écrite qui transcende son oeuvre. Ce qui est clair, c’est qu’ici en Belgique, nous n’avons pas hésité à l’adopter comme on a pu le voir à l’occasion du dernier salon de l’érotisme de Bruxelles et sur nos pages, vu que nos articles promotionnels à son égard, ont suscité de nombreux like et de coms. En conclusion, Séverine est à la littérature de charme, ce que Brigitte Lahaye était au cinéma érotique, un grand talent servi par le sens du professionnalisme inné.

Voici le lien qui mène à sa boutique : https://la-romance-de-seve.sumup.link/produits

CHRISTOPHE COCU (542)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :