La voix Celeste ! :

Après un rendez-vous manqué avec le public belge à l’occasion des Nuits du Bota en 2020, où elle devait présenter les titres prometteurs de son premier EP « Lately », un mini-album baignant à la fois dans un univers groovy, nostalgique et puissant à la frontière de la soul et du hip-hop, Celeste après avoir récemment signé le générique de fin du dernier film Pixar « Soul » qui malheureusement n’a pas connu les faveurs d’une projection en salles en raison du Covid, mais qui a été diffusé directement sur la plateforme Disney +, sort enfin son premier album intitulé Not your Muse qui fut par ailleurs le dernier des 12 titres a été composé pour ce premier opus, en référence au refus catégorique de l’artiste de se laisser asservir artistiquement et de tomber dans les pièges du conformisme, lui permettant ainsi de faire face aux fortes pressions générées par son métier, tout en tentant de préserver son libre arbitre du mieux de ses chants du possible, tout en résistant au courant. Sur des titres tels que Stop the flame, Tonight tonight ou encore Telle me something I don’t know, la demoiselle démontre que sa voix est brut comme un diamant et qu’elle dispose d’un sacré coffre où elle n’est pas sans remémorer à l’auditeur une certaine Adèle, voire Amy Winehouse à travers le tube Love is back entêtant à souhait, démontrant par la même occasion que pour un premier album, l’artiste démontre déjà un double talent en prenant le pari de ne pas lasser le public en lui revendant sur 12 titres la même façon de confectionner une chanson, mais bien au contraire elle a déjà le don et le talent de nous embarquer dans des univers différents grâce à des chansons qui sont à la fois amoureusement mélancoliques, moins démonstratives et moins pop avec un accompagnement épuré se limitant à une simple guitare et à quelques cordes, car avec la fragilité qu’elle possède et son côté bouleversant, elle n’a pas besoin d’en faire des caisses pour mettre son âme carrément à nu et se révéler en qualité d’artiste unique qu’elle est et qu’elle entend rester. Ce n’est certainement pas un hasard en ce qui concerne Celeste d’avoir opté pour la sortie de son premier album en janvier, lorsque l’on sait que son vrai nom est en réalité Celeste Epiphany Waite, et il est bien évident que cette première galette qu’elle nous offre avec bonheur à la saveur de celles vendues au sein de toutes les bonnes boulangeries et ce n’est pas étonnant qu’elle ait déjà sur sa cheminée un Brit Award et un BBC Music Award, tout en ayant été désignée l’an dernier comme l’artiste qui a le mieux percé dans sa carrière, ce qui n’était pas gagné quand on voit le chemin de croix qu’elle a pu faire pour se faire entendre parmi une société qui livrait ses premiers combats face à un mal inconnu.

CHRISTOPHE COCU (425)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :