La vision du monde de Dream Theater

Comme bon nombre d’artistes, la frustration de ne pas pouvoir défendre sa musique sur scène, a provoqué au sein des membres de Dream Theater, la folle envie métalleuse de vite retourner en studio afin de donner un successeur à l’opus « A view from the top », sorti en 2019. Basé bien à l’abri de la pandémie à condition de bien ventiler, à l’intérieur de leur tout nouveau quartier général sis à New-York et baptisé DHTQ pour faire simple et efficace, qui leur sert à la fois de studio d’enregistrement, de répétition et d’entrepôt pour le matériel, le groupe s’est par conséquent mis au travail pour sortir après des mois d’effort, le nouvel opus « A view from the Top », avec l’absence toutefois remarquée du chanteur qui a souhaité utiliser les nouvelles technologies du moment, afin de préserver sa voix tonitruante du grand méchant virus, tandis que le guitariste John Petruci a pu tester un tout nouveau jouet personnifié par une guitare à 8 cordes que l’on entend ronronner sur certains des 7 titres qui composent ce nouvel album, car oui l’aspect qualitatif a pris ici le pas sur le quantitatif, mais au bout du compte le public du groupe s’y retrouvera avec tout de même 70 minutes de bon son. Ce quinzième album a été produit par le guitariste du groupe avec la collaboration de l’ingénieur du son, Jimmy T Meslin, et mixé pour la première fois par le fameux Andy Sneap. Niveau pochette, le groupe a conservé ses bonnes habitudes en confiant la réalisation de cette dernière à Hugh Symes qui s’est inspiré d’une photo du fameux Kjeranbolten, un rocher suspendu au dessus du Lysefjord en Norvège. En guise de single apéritif à ce brillant opus, le groupe a choisi « The Alien » qui tombe à point nommé pour faire référence à l’actualité récente et non pour rendre hommage à l’actrice Sigourney Weaver poursuivie par une vilaine bête, le tout sous l’angle de la caméra de Ridley Scott, mais avec l’Alien qui représente ici l’être humain obligé de trouver une planète alternative afin de s’y installer après avoir transformé sa propre planète en cocotte minute prête à imploser, un morceau qui ne laissera certainement pas Greta indifférente !.

CHRISTOPHE COCU (458)

Auteur ConFestMag
Président du fan club officiel de Mylène Farmer Belgique

Share

Veuillez vous connecter pour laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :